Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Tous mes noeuds

2 Janvier 2014 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Avé, chez lecteurs!

Ca a été vos fêtes de Noël? Remarquez, on n'est que le deux, si ça se trouve, vous avez encore des relents de pétrole de votre soirée éthylique du 31, continuez donc de cuver.
De mon côté, même si vous n'en avez pas grand-chose à faire, ça a été calme, mais on a quand même fait une petite chouille à 5 chez un ami, parce que les petites fiesta comme ça, c'est mieux à mon sens que le truc que j'ai fait l'an dernier, qui pourtant s'annonçait bien!

Voyez-vous, j'ai un ami à qui j'ai cassé les bijoux de famille pour me faire inviter chez des gens "connus dans le milieu" (mais je dirai pas lequel-leuh, nananè-reuh), ce qu'il a gentiment accepté de faire; c'est à 4 heures de route de chez moi et j'me disais que ça allait le faire grave.

Long story short comme on dit outre-Atlantide, au lieu d'être "une petite vingtaine", on s'est retrouvés "une grosse cinquantaine" dont le nombre total moins deux (mon ami et sa compagne) m'étaient de parfaits inconnus. Et autant normalement, je m'intègre socialement plutôt bien, autant là, ça a été un cauchemar atroce puisque j'avais l'impression que tout le monde connaissait tout le monde et surtout, nous n'avions aucun sujet de discussion en commun, tout le monde n'ayant hâte que de rattraper le temps perdu avec ses connaissances de la soirée; ajoutez à cela mes 4h de route qu'un habitué aux trajets de 20 minutes comme moi a toutes les peines du monde à parcourir (enfin, 2h avec moi au volant pour aller chez l'ami en question et 2h de chez lui à là où l'on devait aller avec lui au volant) sans s'endormir, j'étais donc crevé et en mode bougon. Cinquante personnes qui parlent entre elles, la moitié qui fument en intérieur, la fatigue et le ronchonnage qui va avec, j'ai passé une soirée bien pourrave (soyons honnêtes, je me la suis pourrie en grande soirée tout seul comme un grand) et j'ai aussi réussi le pari improbable de faire rentrer mon ami et sa moitié à 2h du mat', ce pour quoi curieusement il y a toujours de son côté une légère amertume à mon endroit à ce sujet (ah non, mais j'suis un champion, moi!).

Bref, cette année, à cinq personnes dont une "inconnue" mais qui s'est immédiatement intégrée, ça a été une pure bonne soirée au calme comme je les aime.

Là évidemment, il est 7h et demie et ça fait trois quarts d'heure que je suis là et autant vous dire que c'est CALME. Etonnant qu'un jeudi 2 janvier à 7h il n'y ait personne, non?!

En attendant que ça se peuple, je vous souhaite, chers lectrices et chers lecteurs, une très bonne année 2014, avec du bonheur, de la réussite et tous les poncifs dégoulinants de phrases toutes faites que l'on peut lire sur les réseaux sociaux. Beurk. Soyez heureux, bordel de merde.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

George clooney 23/01/2014 19:28

Banané mon p'tit Mike. (oui j'viens d'me rappeler d'l'existence de ton blog et je m'en vas flodder les commentaires)

Shinkel 24/01/2014 08:11

Le contraire m'eût étonné!