Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche : X-Men days of the future past

30 Mai 2014 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Encore un blockbuster qui me faisait baver depuis des mois, de looooongs mois! Passée la tentation d'aller à la première ou à une quelconque séance de la première semaine dans les salles (plutôt passer sous un bus), j'ai attendu dernier pont de mai bien attendu pour y aller. Chaud devant.

C'est sans doute de l'allemand. Ca sonnait drôle alors j'ai pris c't'image.

C'est sans doute de l'allemand. Ca sonnait drôle alors j'ai pris c't'image.

Kikona au casting, alors, pour ce... 7ème, si je ne m'abuse, film tiré des X-Men de Marvel?
Eh bien tout simplement les anciens et les nouveaux, en mode hop hop mixons tout cela.
Ancien Magnéto (Ian McKellen) et nouveau Magnéto (Michael Fassbender), ancien Charles Xavier (Patrick Stewart) et nouveau Charles Xavier (James McAvoy), ancien Wolverine (Hugh Jackman) et nouveau Wolv- ah non.
Côté acteurs anciens/nouveaux, nous avons en fait, de par le pitch, deux équipes bien distinctes avec Wolverine qui fait le lien. Nous revoyons Ororo/Storm, Bobby/Iceman, Kitty/Shadowcat et consorts de la première trilogie avec les mêmes acteurs et seulement quelques rares de la nouvelle équipe (introduite dans First Class), avec, à part Xavier et Magnéto, Mystique toujours campée par la splendide Jennifer Lawrence et le Fauve par Nicholas Hoult. Enfin, est-il besoin de signaler la présence de Peter Dinklage, le fascinant Tyrion Lannister dans Game of Thrones?

Le pitch, basé sur une histoire parue (d'après Wikipedia) dans Uncanny X-Men (la série originale de 1950 et des bananes, que j'avais commencée à lire mais qui fait bien trop vieillotte à mon goût) en 1981 (longue série!), met de nouveau en avant le voyage dans le temps avec pour but de réinitialiser le déroulement du temps à partir d'un certain point. On dirait drôlement le principe même du reboot de Star Trek de J.J. Abrams en 2009... Mais je n'en dis pas plus.
Nous suivons une histoire "principale", via le personnage de Wolverine dans le "passé" avec la nouvelle équipe (tout va bien) tandis que, dans le "futur", sombre et totalement caca-boudin, se déroule une histoire secondaire avec l'ancienne équipe aux prises avec les grands méchants de l'histoire (enfin, l'un des méchants, j'y reviendrai), les Sentinelles.
Je n'apprécie que moyennement ce genre de narration au général, qui semble être très en vogue en ce moment (salut, Game of Thrones), cependant, sans m'y être converti, j'ai trouvé le découpage suffisamment "pas mal foutu" pour que l'histoire ne perde pas en lisibilité et ne soit pas coupée systématiquement lorsqu'un moment important s'annonce, ce qui est donc une bonne chose.
J'ai également eu un peu de mal avec ce levier scénaristique qui est d'utiliser les pouvoirs de Kitty (qui passe à travers la matière, pour mémoire) et qui peut dorénavant... Hummmmfaire autre chose qui semble sorti carrément de nulle part. Sans doute un lecteur des comics saura me dire d'où ça sort... De plus, pendant qu'elle, grmmmmmfait ce qu'elle fait, l'histoire de déroule à la même échelle de temps d'un côté comme de l'autre (si vous relisez cet article après avoir vu le film, ça aura sans doute nettement plus de sens), ce qui titille un peu mon modeste esprit scientifique (quelle idée de l'utiliser pour regarder un blockbuster, je vous le demande un peu). Mais bon, c'est un levier scénaristique qui permet de développer l'impression d'urgence (pour ne rien vous cacher, on se retrouve bien vite dans le cas de Matrix premier du nom à la fin, d'autant plus avec le nom de Sentinelles... Hem). Soit.

L'histoire est intéressante dans la mesure où elle met en perspective les caractères hautement incompatibles des nombreux personnages pour uen cause commune, à une échelle encore plus large que dans First Class. D'ailleurs, c'est aussi un reproche que je ferais au film (mais qui contribue à son épaisseur tout autant) : les antagonismes sont tels que finalement, le méchant "identifié" passe limite au second plan. C'est certainement un effet voulu et qui me laisse une curieuse impression au final, inhabituelle dans le cadre de genre de blockbusters, mais qui est à mon sens aussi hautement intéressante. Bon, je dis que ce film de l'épaisseur, mais ce n'est pas non plus un festival de coups tordus tirés par les cheveux (si l'on met de côté le bizness temporel, évidemment) et on en ressort avec cette impression de "meh", dans le sens "pas de victoire éclatante des bons sur les méchants", notamment parce que, surtout depuis First Class, l'ambiance au global est plus terne et plus tendue, d'ailleurs amenée à son paroxysme avec ce futur atroce décrit au début du film; et cette impression demeure malgré la fin plutôt heureuse (étonnamment, j'ai encore plus ressenti cet amertume à la fin de ce volet qu'à la fin de First Class, qui finit nettement moins bien).
Ce "tournant" dans la complexité des X-Men plante un nouveau décor aussi bien dans le fond (ambiance plus noire entre mutants et moldus) que dans la forme (nouvelle équipe), j'ignore du coup ce que donnera le prochain volet (restez bien jusqu'à la toute fin du film, la cutscene Marvel est après le générique et pas à 2 minutes après le début des crédits comme les autres Marvel plus récents), avec son méchant clairement identifié... Mais vivement quand même, le divertissement est toujours de qualité (sauf pour le dernier Wolverine, totalement vomitif à mon goût)!

Que peut-on dire d'autre sur ce film? Globalement, j'ai trouvé qu'il y avait peu d'étalage de pouvoirs, ce que je m'attendais à trouver tout de même dans une certaine mesure; mais à part Mystique, Magnéto et quelques éclats du côté de la "vieille" team, la carte de super-pouvoirs a été mise au second plan pour concentrer l'intrigue sur les personnalités de chacun. Bon... J'irai voir Transformers 4 pour avoir ma dose de pétage de rétine décérébré, tant pis! :D

Au final : un très bon divertissement, bien fichu, efficace et plus profond que ce à quoi je m'attendais, avec un casting toujours au top; peut-être pas le style de film auquel je m'attendais en y allant, mais je n'en regrette pour autant pas le moins du monde mon billet! Direct cinéma, tous, et au trot!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article