Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche : Lucy

10 Août 2014 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Cinoche : Lucy

Je ne suis pas fan devant l'éternel des Bessonades. OK, le Transporteur, Taxi, Le baiser mortel du dragon... Je les ai vus, et j'ai rigolé, mais voilà. Oh, pas comme on peut le croire normalement comme autant de gens le font (rigoler) du cinéma de monsieur Besson, avec un rire suffisant et condescendant signifiant que c'est un gentil amuse-gueule de la part du français qui veut se la jouer à l'américaine, genre de casse-dalle avant le "vrai" cinéma (j't'en foutrais du "vrai" cinéma, moi, en taille 47 dans ton museau).
Le but, c'est de se distraire et, à mon sens, en dépit des défauts que ses productions peuvent avoir, ça fait l'affaire. Bon, évidemment, il y a de grands poncifs et le mordant Mozinor ne l'a pas loupé avec son splendide EuropaCorp/La recette Besson.

Ceci étant dit, je vais rarement voir ses films au cinéma, mais je crache pas sur un bon DivX-procuré-en-toute-légalité-bien-entendu-veux-tu-du-Hadopi-en-voici-en-voilà. Pour une fois, madame a tenu pour qu'on aille voir Lucy directement dans les salles obscures. Et comme je ne tenais pas plus que cela à dormir sur le canapé (vous ne connaissez pas ma femme), nous sommes donc allés voir Lucy.

Castinje
Alors ça, pour le coup, ça va être rapide. Sur l'affiche, il y a Scarlett Johansson. Et donc, on a Scarlett Johansson en Lucy. Ensuite, l'inusable Morgan Freeman et sa légendaire voix en tant que professeur Norman. Eeeet puis voilà. Quand j'avais dit que ça irait vite... Bon, ceux qui ont vu Old Boy reconnaîtront Min-sik Choi, l'affreusement vilain Mister Jang.

Intrigue
Les productions de monsieur Besson ne sont pas réputées pour avoir des intrigues qui cassent des briques. Là, c'est un peu pareil. Même de lait, la brique serait à peine enfoncée... Pourtant, ça touche un sujet qui, en tant que curieux, me grattouille doucement : l'utilisation de nos facultés mentales. Fort heureusement, les réfractaires à la science pourront tout de même aller voir le film avec le sourire, puisque, comme de bien entendu, cela ne sert que de prétexte. Sans pour autant vous spoiler (il est difficile de spoiler quelque chose d'aussi simple et cousu de fil blanc, même pour moi, c'est dire!), c'est un évolution classique, avec une fin abrupte qui va bien. Diapositive suivante.

Rythme
On m'avait dit que je ne m'ennuierais pas, et en effet, rien à redire : sans être le plus efficace du monde, il n'y a pas à proprement parler de longueurs, et le souci principal est clairement de minimiser les temps morts par une action à peu près continue. Et cela fonctionne : même si les prochaines minutes du film sont visibles en large avant de phase, on se laisse prendre au jeu et au final, l'heure et demie passe toute seule. C'est bien.

Intérêt
Comme dans de nombreux Besson, on se demande après coup le pourquoi de nombreuses choses. Par exemple, l'intérêt du flic, l'intérêt de la mafia, l'intérêt de la copine servant à avoir un PC portable... Relever les inepties dans un film, au général, est quelque chose qui me gonfle parce que je considère que seuls les esprits chagrins se plaisent à se concentrer là-dessus, au lieu d'apprécier le film.
Mais là, quand on a une héroïne super-puissante, on se demande pourquoi elle prend la peine de faire autant de choses sans intérêt. Clairement, il m'a semblé qu'il fallait rallonger le film d'une demi-heure parce qu'une heure, ça aurait fait court pou les 10 euros de la place; Alors bon, ce n'est pas vraiment de trop mais, pour une très rare fois, même moi, qui poser mon cerveau sur le siège voisin quand je vais au cinéma, me suis posé la question plusieurs fois du "pourquoi". Même Morgan Freeman... Pourquoi? Oui, ça étoffe le film, me direz-vous... Mais malgré tout, cela reste "sans intérêt". A tout choisir, j'aurais largement préféré de bonnes bastons superpouvoirisées : quitte à avoir un "beuarh" dans un film, autant le faire complètement "beuarh". Là... Non. Pas au programme. Dommage.
Petite parenthèse également sur la police française, grande amie de Luc Besson : on a l'habitude du bon flic moyen qui se retrouve embringué et tout le tralala. Sorti du fait qu'il parle limite mieux anglais que français, et son intérêt hautement discutable à part le fait d'avoir à sa disposition une PEUGEOT 307 HDI CLIMATISEE AVEC RADIO CD MP3 (petit placement de produit, spéciale dédicace en parlant à la TV ECRAN ULTRA PLAT SAMSUNG sur laquelle Scarlett apparaît) en voiture de police banalisée, on ne compte comme dans tout film du sieur Besson plus les voitures des forces de l'ordres (inutiles) ruinées parce que... Parce que voilà. Une bonne poursuite en bagnole servie par un étoffement artificiel à la 3D plutôt merdique (ce n'est pas parce que ça bouge dans tous les sens et que l'apparition de chaque véhicule dure moins d'une seconde qu'il faut bâcler la dynamique, les effets de lumière et les incrustations), c'est du classique pour un Besson; mais on ne peut que s'émerveiller devant la splendide constance de l'inutilité des forces de l'ordre. Surtout, alors ça... Quand une vingtaine de chinois/coréens/méchants asiatiques déballent gentiment tout un arsenal, bazooka compris, devant l'hôpital depuis les coffres de leurs voitures, pendant qu'une ribambelle de flics leurs passent devant comme si de rien n'était - ça ne vous parle sans doute pas comme ça, mais voyez le film, vraiment, c'est un grand moment. Là, grosse efficacité de la police, ah si si.

Verdict
Alors, c'est un gros nanar? Eh bien... Pas vraiment. C'est un bon Besson, dirons-nous : sans être trop regardant, autant le voir sur un grand écran. Une heure et demie, pas le temps de s'ennuyer, Scarlett tout du long (ah bah ça sauve quelques trucs, 'faut avouer)... Sorti du fait que les deux seuls mots qui restaient dans mon esprit après cette fin facil surprenante étaient "heuuuuuu" et "hummmmkay", ma foi, je ne regrette pas d'y être allé. J'peux cocher la case "je l'ai vu". Y reste du Coca au frigo? Je retourne sur League of Legends, moi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article