Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Petit voyage à LA - partie 5

8 Mars 2015 , Rédigé par Shinkel

Cet article est la suite de >celui-ci<!

Affamés après environ une heure de route, nous arrivâmes à Hollywood Boulevard, où se trouvaient nos premières attractions touristiques du jour.
Que dire d'Hollywood Boulevard à part : "comme dans les films"? Commençons par la légendaire Walk of Fame. Tout le monde a pris des photos des célèbres étoiles incrustées dans le trottoir, et moi donc!

Comme je suis un grand photographe, j'apparais donc très discrètement sur ce cliché. Saurez-vous me trouver?

Comme je suis un grand photographe, j'apparais donc très discrètement sur ce cliché. Saurez-vous me trouver?

Bien qu'elle fasse certainement des centaines de mètres, nous, nous n'étions pas là pour les compter ni faire la tournée des célébrités. Non. Nous, nous étions là pour MANGER.
Pour y aller, nous sommes passés entre notre parking et Johnny Rockets, devant deux hauts lieux de la culture cinématographiques : le Dolby Theater et le Chinese Theater, qui se partagent une année sur deux l'accueil de la cérémonie des Oscars.
Commençons par le Chinese Theater : c'est moche. Vraiment. Bah tiens, regardez :

Petit voyage à LA - partie 5

Situé dans un petit renfoncement, ce bâtiment représente l'image même que se font les occidentaux des constructions chinoises. Je crois qu'il s'agit du bâtiment le plus cliché et mauvais goût que j'aie jamais vu de mes yeux, genre carton-pâte mal dégrossi.
C'est peut-être très beau à l'intérieur, mais si le ramage se rapporte au plumage, pardon.

Chose amusante, c'est devant le Chinese Theater que se trouvent les fameuses enmpreintes de pieds/mains des célébrités. Ca, c'était sympatoyant.

Petit voyage à LA - partie 5Petit voyage à LA - partie 5Petit voyage à LA - partie 5

Petit moment pincement au coeur puisque le pauvre Robin Williams était décédé peu avant, d'ailleurs autour de son étoile sur la Walk of Fame se trouvaient des barrières et des photos et autres à la mémoire de l'artiste.

Juste à côté du Chinese Theater, se trouve donc le Dolby Theater. Nettement plus impressionnant et de meilleur goût, il respire incomparablement plus la classe avec ses colonnes carrées et son style massif.

Petit voyage à LA - partie 5
Petit voyage à LA - partie 5Petit voyage à LA - partie 5Petit voyage à LA - partie 5

Bien que l'intérieur soit visitable, ce que nous n'avons pas fait parce que FAIM et que payant, je crois, ou alors ce n'était pas encore ouvert, le grand hall vaut le coup d'oeil. La photo jaunie doit beaucoup à la balance des blancs full automatique de mon modeste TZ7, mais vous pouvez constater que sur les colonnes se trouvent les noms des films oscarisés depuis... Depuis au moins. Et on a encore le temps puisque les slots sont libres jusqu'en 2040 passé, je crois. Sympa.

En continuant un peu sur la Walk of Fame, puis en bifurquant vers une galerie couverte, nous, arrivâmes bientôt au tant désiré Johnny Rockets!

Petit voyage à LA - partie 5

A l'intérieur, c'est ambiance années 50 à l'américaine : cuir rouge, chrome, jukeboxes nains à la table, bref, ambiance totalement réussie.

C'est dommage, j'ai horreur de l'ambiance années 50. Mais pas grave, sur le coup, ça ne m'a pas dérangé outre mesure. Royal.C'est dommage, j'ai horreur de l'ambiance années 50. Mais pas grave, sur le coup, ça ne m'a pas dérangé outre mesure. Royal.

C'est dommage, j'ai horreur de l'ambiance années 50. Mais pas grave, sur le coup, ça ne m'a pas dérangé outre mesure. Royal.

J'avais déjà pris deux petits déjeuners aux Youèsses, dont le seul EVER à m'avoir calé une journée complète (OK, 4 oeufs, de la purée, des pancakes et du bacon, c'était un peu trop, soit), je savais donc que le moment était venu de cracher à la figure de toute retenue, le but était de se faire exploser la panse.

Et la panse a en effet bien explosé. A commencer par les milk-shakes absolument fabuleux d'un litre : j'en ai pris un fraise-banane, y'a de la fraise et de la banane dedans, genre : par morceaux. Sans doute saturés d'hormones, mais en toute franchise, je m'en fichais copieusement.
Pour accompagner ce qui m'aurait autrement fait un repas en d'autres circonstances, j'ai décidé de prendre deux gros pancakes bien américains, avec leur sirop d'érable - c'est pas la fête du slip, ici - et leurs deux grosses tranches de bacon associées. Ce qui nous donne ceci :

Ca n'a pas l'air comme ça, mais le shaker est encore à moitié plein et la cuillère qui trempe dedans est une cuillère d'environ 25cm. Quant aux pancakes, ils font environ une vingtaine de centimètres de diamètre.
Ca n'a pas l'air comme ça, mais le shaker est encore à moitié plein et la cuillère qui trempe dedans est une cuillère d'environ 25cm. Quant aux pancakes, ils font environ une vingtaine de centimètres de diamètre.

Ca n'a pas l'air comme ça, mais le shaker est encore à moitié plein et la cuillère qui trempe dedans est une cuillère d'environ 25cm. Quant aux pancakes, ils font environ une vingtaine de centimètres de diamètre.

Après avoir vaillamment englouti tout cela, j'ai décidé qu'il restait encore un peu de place (le mental joue beaucoup, je ne vous le cache pas, dans ce qui est de faire taire un estomac saturé). D'autant que j'avais en plus un café (très américain, beuh) et un jus d'orange dans le ventre en sus de tout cela, mais il fallait terminer sur un note qui marquait le coup. J'ai donc terminé sur un frugal assortiment de douceurs que voici :

Petit voyage à LA - partie 5

Pleins à craquer, nous étions prêts à assurer la journée, et là encore, nous allions en faire du kilomètre!

En nous rendant au parking, nous avons cependant fait un arrêt à l'attrape-touriste du coin, LALand, genre de caverne improbable avec une multitude de produits inutiles marketés outrageusement, où Spock (paix à son âme) côtoie Winnie l'Ourson et Batman. Petits extraits de ce que l'on y trouve - en plus des statuettes en plastique immondes des Oscars avec des titres bidons dessus, d'une qualité tellement médiocre que c'en est insultant, la coque vide manquant de se briser rien qu'à tenir la figurine en main.

Comme vous pouvez le constater, même Tigrou et Winnie ont bien forci, finissant limite dessinés au compas. Et notez la classe inhérentes à ces bobbing heads aussi diverses que variées.Comme vous pouvez le constater, même Tigrou et Winnie ont bien forci, finissant limite dessinés au compas. Et notez la classe inhérentes à ces bobbing heads aussi diverses que variées.
Comme vous pouvez le constater, même Tigrou et Winnie ont bien forci, finissant limite dessinés au compas. Et notez la classe inhérentes à ces bobbing heads aussi diverses que variées.Comme vous pouvez le constater, même Tigrou et Winnie ont bien forci, finissant limite dessinés au compas. Et notez la classe inhérentes à ces bobbing heads aussi diverses que variées.

Comme vous pouvez le constater, même Tigrou et Winnie ont bien forci, finissant limite dessinés au compas. Et notez la classe inhérentes à ces bobbing heads aussi diverses que variées.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

serrurier paris 09/03/2015 02:12

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement