Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Jeudi, c'est enduit

28 Mai 2015 , Rédigé par Shinkel

Déjà que ma propre activité sur ce blog est en dents de scie qui tendent de plus en plus à s'espacer les unes des autres, mais quand en plus je me sors enfin les doigts du fondement pour procéder aux travaux dans ma demeure afin de revendre quelque chose de vendable, l'espacement s'accentue d'autant plus.

Aujourd'hui, je vais vous parler de mon amour irraisonné pour les travaux du quotidien de n'importe quel bricoleur un tant soit peu aguerri, ce qui n'est donc qu'un cas particulièrement exceptionnel pour moi.

Sachez déjà que si j'aime bien mettre les mains dans le cambouis pour dépanner un PC, refaire un coup de peinture dans une pièce me gonfle allègrement. Lorsqu'en 2008, nous avons acheté notre appartement, madame ne pouvait pas prendre de congés because c'était sa première année dans sa boîte et donc pas de congés, ce qui a donc induit que lorsque la cuisine à refaire a pointé son vilain museau dans l'appartement nouvellement nôtre, j'ai procédé - ce que d'aucuns seraient en droit de dire "commis" - aux travaux tout seul. Le résultat a été un carrelage mural parfait, ma plus grande satisfaction avec de la découpe de carreaux à la meuleuse.

Jeudi, c'est enduit

Quoi t'est-ce qu'une meuleuse? C'est un disque qui tourne fort vite et fort bruyamment, qui peut être soit abrasif (comme un papier de verre sous ecstasy), soit tranchant, comme un disque "au diamant" (inutile d'en acheter pour gratter la poudre qui est dessus, vous ne serez jamais rentable), qui découpe moult matériaux, y compris la céramique des carreaux de carrelage.
Conseils de pro (autoproclamé) : même s'il fait une chaleur à crever comme lorsque j'ai moi-même procédé à mes travaux, évitez de meuler en short : les éclats de carrelage piquent la peau. Ah si si.
Et pensez à utiliser de pair avec la meuleuse des lunettes de protection et un casque anti-bruit. Cette crénom de machine fait un fieffé boucan du diable.
Pour la pose du carrelage au sol, je ne puis vous donner de conseils car le mien sonne creux, je l'ai donc posé comme un pied et comme je le pouvais, ce qui m'a permis de faire un truc qui fonctionne mais pas trop fort non plus. Pas bien, quoi.

L'instrument suivant est la décolleuse.

Jeudi, c'est enduit

Sans doute l'instrument le moins palpitant du monde, ce truc est la version sans semelle d'un fer à repasser aux hormones.
Remplissez le réservoir de flotte et cette formidable machine transformera en 10 minutes n'importe laquelle de vos pièces closes en sauna, permettant un exfoliage des pores de la peau.
Le but premier est tout de même de décoller le papier peint que vous avez eu tant de mal à coller proprement (si vous êtes aussi doué que moi), plaquez donc une fois que l'appareil est assez chaud (quand les vitres dégoulinent, c'est une bonne indication) la partie plate (en la prenant du bon côté, mais vous vous rendrez vite compte par vous-même si vous vous y êtes mal pris) sur le papier peint.
Au bout de 10 petites secondes, l'eau condensée commencera à tracer de moches sillons dégoulinants sur votre papier peint en train de mourir noyé.
Que faire directement après? Très simple, il vous suffit d'un sympathique couteau à enduire!

Jeudi, c'est enduit

Le couteau à enduire, à part que je serais curieux de savoir pourquoi appeler "couteau" un truc qui ressemble davantage à une spatule, sert à d'autres usages que je détaillerai ci-après, mais dans le cas du décollage de papier, cet outil fort pratique pour décoller les crêpes dans les poëles est à glisser derrière la partie humidifiée/détrempée/décomposée du papier peint (selon le temps d'exposition vaporeux), ce qui permet de vous faire tomber sur le coin de la figure tout un lai de papier peint chaud, trempé et gluant. Du bonheur en barre.
Conseil de pro : une fois que vous avez terminé avec la décolleuse, attendez qu'elle soit bien refroidie et videz l'eau. Ne faites pas comme mon auguste personne qui a laissé croupir son eau 6 ans dans le réservoir : quand j'ai ouvert le bouchon, je me suis fait engueuler par les habitants de la décolleuse. Mes excuses encore à eux.

Avez-vous déjà rebouché des trous dans les murs? Non? Oui? Personnellement, je ne m'étais encore jamais adonné à ce sport. Il existe plusieurs techniques de Sioux pour reboucher un mur.

Commençons par le plus simple : l'enduit de rebouchage.

Jeudi, c'est enduit

On précise "de rebouchage" parce qu'il existe un autre type d'enduit, dit "de lissage", mais j'y reviendrai.
L'enduit de rebouchage existe en version "de fainéant" et en version "pour les vrais". Il va sans dire que j'ai commencé par la version pour fainéant, donc tout prêt, y'a plus qu'à tartiner. La version "pour les vrais", c'est la poudre et à vous de trouver dans quoi mélanger (un saladier, un crâne nettoyé ou un baril de pétrole, c'est vous qui voyez) et qui décidez de comment doser.
Attention à mettre peu d'eau, la consistance passe très vite de "bonne grosse gadoue blanche et granuleuse" à "diarrhée de laitier", donc prudence.
Une fois qu'on a la pâte qui va bien, c'est super simple : prenez à la main (c'est fort ludique) la bouillasse et remplissez le mur avec. Si vous avez un trou de 30 x 50cm, je ne vous cache pas que vous feriez mieux de la jouer au plâtre plutôt qu'à l'enduit, mais je n'ai pas l'expérience du plâtre.
Bouchez à l'arrache avec les pâtés d'enduit, et quand vous arrivez en affleurement de la surface, utilisez le couteau à enduire suffisamment large (autant que possible, des fois le trou est trop grand) pour répartir ce qui dépasse de manière à faire une surface à peu près raccord entre le trou et le bord du trou.
Conseil de pro : si vous devez reboucher un plafond avec beaucoup de matière, tentez plutôt le coup avec le ciment prompt (voir plus bas)!

Une fois que l'enduit est sec et que l'odeur de chien mouillé est passé (je trouve que l'enduit, ça sent le chien mouillé, comme ça vous savez), il est temps d'attaquer les finitions. Pour ça, on va utiliser soit (pour les pauvres) le papier de verre sur une cale bricolée, genre un morceau de bois sur lequel on cale le papier de verre, soit (pour les nantis) une ponceuse.

Jeudi, c'est enduit

La ponceuse (d'ailleurs j'ai précisément ce modèle) existe en version vibrante (celle-ci, qui fait des mouvements d'avant en arrière de manière fort rapide) ou orbitale (nom classe pour dire qu'elle fait des ronds au lieu d''aller d'avant en arrière). Le but de cette charmante bestiole est de faire passer une surface moche en surface moins moche, mais lisse. Pour cela, très simple : elle transforme le "pas lisse" en poussière, à raison d'un mètre cube de poussière par centimètre carré poncé. Faites le calcul, cela permet de parvenir à un effet spécial dit du "sauna" à peu de frais et dans une atmosphère parfaitement sèche, par contre n'oubliez pas que vos poumons n'aiment que très moyennement les particules de plâtre ou d'enduit, pensez donc à ouvrir les fenêtres et à couvrir vos voies aériennes. Pas trop non plus, hein, le but c'est que vous respiriez un minimum.
Conseil de pro : j'ai démonté le collecteur de poussière à l'utilité discutable et ai raccordé à l'arrache le tuyau de mon aspirateur, que j'ai mis en route en même temps que la ponceuse à faible vitesse d'aspiration (j'ai aussi un apirateur de nanti) : du coup, presque plus de poussière. Joie.

Une fois poncée (pensez à passer une éponge humide, HUMIDE, pas TREMPEE, sur la surface poncée et ses environs pour dégager les éventuelles poussières résiduelles), la surface est prête à être barbouillée. Chaud devant, va y avoir de la peinture sur les murs.
Etant radin par nature, je n'aime pas claquer des mille et des cents dans des ressources aussi triviales que de la peinture, MAIS il m'est venu aux oreilles de désagréables mésaventures de personnes ayant radiné sur la qualité, j'ai donc mis ma radinerie de côté et ai investi dans de la peinture de patron : la boîte la plus chère, hop hop, même pas peur.
Ensuite, le choix du rouleau est primordial : le rouleau en mousse, on oublie : pas cher, ouais, mais sur un mur ou un plafond, le résultat n'est vraiment pas top à côté du rouleau bicouche, c'est-à-dire le rouleau tout fluffy tout doux.

Jeudi, c'est enduit

Evitez de radiner aussi sur le rouleau à bas prix : il aura une fâcheuse tendance à partir en lambeaux à mesure que vous peindrez. De plus, le rouleau anti-gouttes et d'autant plus indiqué.
MAIS! Avant de peindre, il est important de dégager les angles (merci Valérie Damidot) au pinceau (rond ou brosse, personnellement je préfère le brosse mais je suis à peu près sûr de mal m'y prendre), puis d'y aller joyeusement.
Comme j'ai utilisé directement une grosse tine de peinture (c'est de le nom de la boite qui contient la peinture), je n'ai pas eu besoin d'utiliser un bac à rouleau pour doser et essorer la peinture (enfin, surtout parce que je me débrouillais miraculeusement bien sans), donc une fois les angles dégagés, hop barbouille.
Conseil du pro : allez-y doucement sur l'allure de roulage sous peine de finir moucheté : le rouleau anti-gouttes a ses limites.
Conseil du pro 2 : si vous voyez une zone dans laquelle il faudrait passer une seconde couche de peinture que la couverture soit parfaite, attendez que ça sèche plutôt de repasser direct sur une couche que vous venez de passer. Ce qui risque de se passer, c'est que vous allez arracher la peinture à moitié sèche (ça m'est arrivé plusieurs fois, doué comme je suis) au lieu de poser une seconde couche.

Dernier truc à savoir : le ciment prompt!
Ayant un dessous de balcon de mon voisin du dessus en souffrance, je me suis essayé au rebouchage de balcon pété avec du ciment.
Comment ça marche? Vous avez certainement déjà entendu parler du ciment, cette poudre grise à mélanger à l'eau et au sable pour reboucher des trous dans les murs (les vrais murs, pas les cloisons) et qui met en fait un certain temps à sécher.
Il existe de fait le ciment à prise rapide, qui met 15 minutes à sécher.
Et enfin, il existe encore plus rapide: le ciment prompt, 2 minutes à sécher. Et en effet, ce truc sèche à une vitesse folle, très pratique pour les trous dans un plafond!

Jeudi, c'est enduit

Le ciment, quel qu'il soit, est aussi facile à utiliser que de l'enduit : le tout est de ne pas se rater sur le dosage eau/poudre.
Quant à savoir s'il sèche vraiment en 2 minutes : oui. Et croyez-moi, c'est RAPIDE. Trop, en fait, donc pas la peine d'en préparer des plâtrées, vous aurez du caillou avant de pouvoir le poser.
Subtilité bonne à savoir : comme le balcon avait pris l'eau, quitte à reboucher, autant rendre le béton aussi peu perméable que possible aux futures agressions aquatiques! Pour cela, on oublie l'eau et on va utiliser un produit miracle : de l'hydrofuge!

Jeudi, c'est enduit

Se présentant en bidon et ayant la consistance du lait écrémé, vous versez ça sur la poudre de ciment, et le ciment sera imperméable. Elle est pas belle la vie ?
Enfin, comme le ciment n'est pas très structuré en lui-même, il faut en cas de volume important penser à ajouter soit du sable dedans, pour donner de l'épaisseur au mélange, soit un truc dont je ne parviens pas à trouver le nom, mais qui se trouve être un genre d'assortiment de petits bouts de corde en nylon de quelques centimètres de long à faire tremper dans la mixture du ciment, ce qui remplace le sable.
Un peu à l'image de l'enduit, on applique cela avec une truelle ou un couteau à enduire, puis, une fois sec (ce qui, une nouvelle fois, arrive vite), un coup de ponçage et en avant.
Conseil du pro : une fois que tout est sec et poncé, si vous devez repeindre, prenez une peinture spécial extérieur étanche : pourvue d'une dose de plastique, elle est très épaisse et empêchera l'eau de rentrer, formant une première protection, toujours bonne à prendre!

En espérant que ces quelques aventures vous auront plu, elles m'auront en tout cas permis de vaincre ma flemme galactique des travaux, voire même donné un peu goût au bricolage, tout imparfaits qu'aient été mes réparations, et y'a pas à dire, c'est en bricolant qu'on devient bricoleur!

Jeudi, c'est enduit

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article