Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Culture numérique : le Fossoyeur de films

17 Août 2015 , Rédigé par Shinkel

Genre : chronique cinématographique

Public : cinéphiles de préférence

Description : comment ai-je pu omettre de faire un Culture numérique sur le Fossoyeur alors que c'est une chaîne que je suis depuis longtemps?! Cette chaîne se scinde en deux branches (il y en eu une troisième malheureusement abandonnée, le Fossoyeur de séries) : d'un côté, la branche principale avec le Fossoyeur de Films, un personnage interprété avec brio par François Theurel qui déterre des films ou des courants cinématographiques le long de chroniques terriblement intéressantes sur des sujets que le commun des mortels n'aurait sans doute jamais pensé aborder notamment par ignorance de leur existence : que ce soit Zardoz ou les Midnight Movies, je ne connaissais ma foi ni l'un ni l'autre, et c'est maintenant un trou de connaissance comblé grâce au Fossoyeur et ses vidéos impeccable.
La branche secondaire, l'Après-séance, est un énième avis sur des films qui passent, mais pour la plupart il ne s'agit pas de films typés blockbusters et je trouve les critiques hautement construites et de grande valeur, bien que François Theurel reste toujours modeste sur ses avis (pas comme Durendal que je ne parviens pas à supporter, entre sa vision du cinéma à des années-lumières de ma propre vision ou sa diction pédante hautement insupportable, entre autres choses); pour autant je n'adhère pas bêtement à ce qu'il dit en hochant la tête d'un air béat (sa chronique sur le second Wolverine était positive et sur le premier négative, quand c'était l'exact inverse pour moi), mais j'apprécie toujours son avis quoiqu'il en soit.
La seule chose qui me fait penser que ses chroniques sont avant tout destinées aux cinéphiles, c'est que nombreuses sont ses réflexions sur la construction d'un film, que ce soit en après-séance ou dans le Fossoyeur, réflexions auxquelles je n'entends goutte et qui se rapprochent à mon sens de quand on parle de figures musicales dans des musiques qui passent : n'étant pas du tout musicien ni n'ayant fait de solfège, mon avis se borne à "j'aime" ou "j'aime pas" sans savoir précisément ce qui me plaît ou non. Eh bien pour les figures cinématographiques (si je puis les qualifier ainsi), c'est pareil : M. Theurel y fait référence mais pour autant, je ne vois toujours pas comment les distinguer dans un film. Mais bon, ça ne gâche en rien la qualité des chroniques, alors, là encore, foncez.

Chaîne Youtube : >chaîne Youtube<

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article