Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Vacances geek

4 Août 2015 , Rédigé par Shinkel

Passer des vacances pour un geek un tant soit peu authentique peut être une gageure s'il ne s'y prépare pas correctement.
Je vous invite donc dans le présent billet à considérer les nombreux points nécessaires à l'accomplissement de vacances lorsque l'on est un vrai, un pur, un geek authentique.
Toi, qui joue à des jeux Facebook sur la plage en te disant geek, tu peux dégager le terrain : ici, on parle de passion, ma gueule. Si si. Aiiight.

1) Contexte humain
Pour bien débuter dans la geekerie vacancesque, il vous faut de solides prérequis.
Déjà, être soit célibataire, soit accompagné d'une moitié qui est au courant et qui accepte votre divergence (enfin, votre style de vie, chacun appelle ça comme il veut). De plus, s'être reproduit peut drastiquement ralentir votre progression, voire même l'arrêter, mais soyons optimistes, il est possible de composer avec.

Non, non et non. L'enfant représente un danger évident pour le matériel, ayez donc un peu de jugeotte. Et un gouffre chronophage avéré. Bref, pas le bon plan côté efficacité.

Non, non et non. L'enfant représente un danger évident pour le matériel, ayez donc un peu de jugeotte. Et un gouffre chronophage avéré. Bref, pas le bon plan côté efficacité.

Par contre, une moitié qui pinaille que vous trimballez votre tour de PC et votre écran sur votre lieu de vacances, ça risque de poser un problème plus embêtant, mais nous y reviendrons, les solutions de contournement existent.
Considérer les variables illogiques du domaine humain est la première étape du voyage.

2) Problématique véhiculaire
Selon votre moyen de transport, votre capacité d'inventaire sera large ou restreinte, ce qui conditionnera ce que vous pourrez embarquer, passant du "full patate" au "geek en mode dégradé". Ce n'est pas une honte d'être en mode dégradé, voire même le contraire : c'est  savoir s'adapter. Darwin serait fier.
Personnellement, je suis parti avec ma modeste Clio 2 et j'ai embarqué ma tour et mon écran 22", donc ça passe. Et on était deux. Avec nos couettes (question de confort). Autant dire : assez encombrés. Avantage : pas d'héritier, donc gain de place.
Sinon, il aurait voyagé sur le toit, le minot; les boîtiers informatiques n'ont pas à être soumis à un tel supplice. Un enfant, ça se répare avec du plâtre, un PC, non, l'humidité est néfaste pour les circuits. Un peu de logique.

La Clio 2 Campus contient potentiellement beaucoup de choses, et pour peu que vous mettiez le toit à contribution, c'est carrément un utilitaire que vous avez entre les mains.

La Clio 2 Campus contient potentiellement beaucoup de choses, et pour peu que vous mettiez le toit à contribution, c'est carrément un utilitaire que vous avez entre les mains.

3) Raccordement à la civilisation
Vous avez le point sur le côté ressources humaines, et sur votre capacité de chargement.
Maintenant, il faut considérer le raccordement au réseau des réseaux.

3-1 : Internet tolérable. Là où vous allez se trouve une box avec un débit potable (là où je me suis rendu, c'était ADSL 12Mb, largement tolérable. Moins que mes 30Mb par câble, mais on a fait avec). Le vrai geek sait qu'un câble réseau RJ-45 est incomparable à du WiFi, donc si box il y a, câble RJ 45 droit de 5 à 10m à prévoir.
C'est clairement le contexte idéal, si vous jouez en ligne, c'est caviar.

3-2 : Internet médiocre. Il s'agit d'un Wi-Fi collectif, signe d'un débit généralement à peine passable, d'un ping catastrophique. Prévoir du jeu en ligne si finalement ce n'est pas si merdique que ça, mais prévoir également du hors ligne pour blinder le tout : on a tous du jeu à finir, c'est le moment de s'y mettre.

3-3 : Internet en 3G. Pas de box, pas de WiFi, c'est votre smartphone qui sera votre pont en point d'accès 3G-WiFi. Le jeu en ligne est à peine envisageable et la moindre vidéo en 720 viendra plomber votre forfait : misez tout sur le hors ligne.

3-4 : Pas de 3G. Les trous dans la 3G, selon votre opérateur, ça peut arriver, eh oui, même en 2015. Là, la question ne se pose pas : c'est tout hors ligne et basta. Qu'importe, ce qui ne tue pas rend plus fort.

 

L'ami des jeux en ligne, c'est lui.

L'ami des jeux en ligne, c'est lui.

4) Equipement
L'étape suivante est cruciale puisqu'il s'agit de l'inventaire de ce que l'on peut prendre avec soi.
Petit florilège des équipements à disposition.

4-1 : PC fixe. L'idéal est d'emmener avec soit son PC Master Race, bien entendu. Puissance graphique, réactivité, silence, le PC fixe a contre lui son embonpoint et les périphériques qui lui sont associés : écran et clavier sont autant d'éléments qui viennent se rajouter à la tour, même micro-ATX.

Le boîtier NZXT Vulcan est bien pratique avec sa poignée, mais il reste encombrant. M'fin bon, il a une poignée, et puis c'est le mien (le boîtier, pas ce qu'il contient, sur cette photo).

Le boîtier NZXT Vulcan est bien pratique avec sa poignée, mais il reste encombrant. M'fin bon, il a une poignée, et puis c'est le mien (le boîtier, pas ce qu'il contient, sur cette photo).

Il existe bien entendu les cubes mini-ITX, mais chers et souvent mal ventilés, leur puissance a du mal à s'exprimer pleinement.
Afin de gratter en encombrement, l'écran de 22" ou plus peut être troqué contre un 21" à faible encombrement (avec un pied genre cadre photo), et un clavier sans pavé numérique.

Avec un pied amovible, hop, moins de place de prise.

Avec un pied amovible, hop, moins de place de prise.

Evidemment, point d'enceintes ou de système 2.1 : on est en voyage, donc c'est casque. Eventuellement, on peut penser à l'enceinte bluetooth compacte (j'ai personnellement une Jabra Solemate 2 hautement efficace).

Cette excellente enceinte ultra compacte assure de bonnes basses et un son clair. En déplacement, y'a rien de mieux. 'fin, à part le casque, quoi.

Cette excellente enceinte ultra compacte assure de bonnes basses et un son clair. En déplacement, y'a rien de mieux. 'fin, à part le casque, quoi.

4-2 : Le PC portable "de jeu" : acheté pour geeker mobile, il dispose d'une puissance modeste (même s'il est payé 2000 euros, ça reste une version castrée de son homologue de bureau) mais permet un meilleur compromis entre encombrement et puissance. Problème : son prix! Une bestiole pour commencer à jouer coûte minimum 600€, et à ce prix, ça restera du très léger avec beaucoup, BEAUCOUP de concessions. Mais bon, on peut quand même jouer.
Les plus nomades investiront plus de 1000€ pour une bestiole plus puissante, mais il est rare que le budget permette tout à la fois un PC Master Race ET un portable de jeu bien doté.

4-3 : Le PC portable "tout venant" : c'est mon cas! N'ayant pas de portable attitré, je peux m'en sortir avec mon PC de boulot, mais là, il faut tout sacrifier sans carte graphique dédiée, seuls les émulateurs de consoles rétro peuvent espérer tourner, avec maximum la Playstation 1 et la Nintendo 64. Plus de 15 ans en arrière, certes, mais l'occasion de finir des pépites de l'époque est à portée de main : on se console (calembour) avec ce qu'on a.

Ca, c'est ma bestiole de boulot. Elle souffre, achevez-la. Et faites péter un machin qu'il en a de la puissance. Non? Bon.

Ca, c'est ma bestiole de boulot. Elle souffre, achevez-la. Et faites péter un machin qu'il en a de la puissance. Non? Bon.

4-4 : La tablette. Habituellement, je me sers de ma tablette 10" pour lire des magazines et des bouquins en PDF, mais pourquoi ne pas mettre à contribution les 4 coeurs anémiques de la bestiole pour, là encore, découvrir ou redécouvrir des jeux de l'ancien temps?
Avec son encombrement super restreint, même en vis-à-vis d'un portable, la tablette peut même s'avérer être une station de jeu honnête, surtout lorsqu'on lui adjoint, comble du luxe et de l'opulence, une manette bluetooth. Et là, c'est Byzance in ze pocket.

Vous voyez, ça? Eh bien ne le prenez surtout pas. C'est l'IPEGA PG-9025, et c'est une atrocité d'ergonomie. Prenez plutôt la 9021 qui semble nettement mieux étudiée.

Vous voyez, ça? Eh bien ne le prenez surtout pas. C'est l'IPEGA PG-9025, et c'est une atrocité d'ergonomie. Prenez plutôt la 9021 qui semble nettement mieux étudiée.

4-5 : La liseuse. On oublie le jeu, ici, on va se culturer, lecturer, s'instructionner. La liseuse permet d'avoir une tétrachiée de bouquins dans l'encombrement d'un livre de poche. Par contre, vu le tarif ridicule des livres numériques en vente, il est préférable de savoir en télécharger (histoire de ne pas se faire prendre que pour des pigeons, à 17€ le livre numérique au lieu de 20 en version papier, crou crou); et ensuite n'essayez pas de lire du PDF dessus, la mise au format est atroce et l'ergonomie calamiteuse (c'est pour ça qu'une tablette, c'est le bien).
Et sur la plage, une liseuse, c'est VELOURS. Alors qu'une tablette, hem.
Pro tip : si vous achetez une liseuse, prenez une pochette de couverture avec, l'écran a tendance à noircir avec le temps à la lumière.

Le Kobo, de la Fnac. Une liseuse parmi les liseuses, mais au moins elle lit les fichiers ePub en standard. Hein, Amazon?

Le Kobo, de la Fnac. Une liseuse parmi les liseuses, mais au moins elle lit les fichiers ePub en standard. Hein, Amazon?

4-6 : Le smartphone. Quand tout le reste est inenvisageable, il vous reste toujours votre smartphone. Il tient dans la poche, il est doté d'un écran qui fait saigner les yeux à le fixer plus de 5 minutes, une autonomie de 2h en usage intensif, mais il existe! Et il ne demande qu'à vous servir!
Comme la tablette, il peut recevoir des émulateurs et des jeux modestes, alors ne l'oubliez pas dans votre valise! Sur la plage par contre, on n'y voit plus rien, mais c'est mieux que rien. Ayez foi en lui, autant ne pas avoir payé ces centaines d'euros pour ne faire que du Facebook et du Twitter...

Même un Wiko Cink Five asthmatique avec un GPS qui n'a jamais fonctionné comme le mien peut permettre de jouer. Et ça fonctionne bien!

Même un Wiko Cink Five asthmatique avec un GPS qui n'a jamais fonctionné comme le mien peut permettre de jouer. Et ça fonctionne bien!

5) Les accessoires
L'inventaire a été fait, il faut maintenant border les vacances en n'oubliant pas les accessoires qui, par leur absence, peuvent rendre inutiles les efforts menés jusqu'à présent. Avouez que ce serait ballot!
5-1 : le prolongateur électrique
La version 100 mètres est optionnelle, mais rien de pire qu'une prise un peu trop loin pour obliger à retourner votre location afin de pouvoir vous raccorder à la fée Electricité. Munissez-vous donc d'un prolongateur pour pallier aux idioties d'un architecte profane aux arts du geek!

Vacances geek

5-2 : la multiplette. Pire que la prise trop loin, c'est la prise en sous-nombre! Parez à cela en prenant une ou plusieurs multiprises avec vous. Une tour, un écran, c'est déjà deux prises d'utilisées, alors avec deux chargeurs USB en plus, c'est la crise du logement.
Leroy Merlin et Castorama ont même fait les choses bien puisque l'hybridation interdite entre prolongateur et multiprise existe. Vous en avez besoin, ça existe. Le monde est bien fait (pour vous).

Ce trésor technologique se paye le luxe d'être abordable. Que demande le peuple?!

Ce trésor technologique se paye le luxe d'être abordable. Que demande le peuple?!

5-4 : la clé Wi-Fi. Le détail qui tue, c'est quand comme moi, vous êtes un adepte du câble Ethernet, que vous pouvez prendre votre PC Master Race avec vous, et qu'il n'y a que du Wi-Fi. Problème : votre PC, tout Master Race qu'il soit, n'a pas de Wi-Fi. C'est moche, hein. Pensez si tel est le cas à prendre une clé Wi-Fi (dont vous aurez au préalable validé le fonctionnement chez vous, tant qu'à faire).

Ce périphérique peut vous sauver la vie. Pensez-y.

Ce périphérique peut vous sauver la vie. Pensez-y.

5-5 : les câbles USB. Vous avez tout prévu, sauf le fait que le micro-USB est partout (sauf dans les iBidules, évidemment) et que vous avez besoin de ça pour recharger téléphone, tablette et liseuse. Soyez responsable, ne partez pas sans au moins deux câbles USB!

Pour une poignée d'euros, des vies de sauvées. Des vies et des batteries, en fait.

Pour une poignée d'euros, des vies de sauvées. Des vies et des batteries, en fait.

6) Vous voilà paré!
Une fois que tout le matos vraiment important est emballé et mis dans la voiture, vous pouvez enfin vous atteler à tout ce qui est secondaire : vêtements, produits de bain, crème solaire, bref, ce que le commun des mortels considère de prime importance. Laissez-les dire : en attendant, qui sera comme à la maison en vacances? C'est vous. Triomphe de l'ingéniosité, le sommet de la chaîne alimentaire de l'univers expansionniste à vocation pantouflarde, c'est vous. Vous pouvez être fier de vous et profiter de vos vacances!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article