Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Début d'une aventure?

21 Octobre 2015 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Chers lecteurs, non, je ne vous ai pas oubliés!

Ces derniers temps ont été assez occupés, et pour tout vous dire je ne pensais pas que ce serait aussi enrichissant... Ni aussi chronophage!
Il se trouve que j'ai un très proche ami qui a une passion, et j'admire les gens qui ont des passions. Pour ma part, je n'ai que "des choses qui m'intéressent", mais rien de vraiment digne d'être qualifié de "passion", sauf peut-être l'informatique, mais je pratique vraiment en dilettante.

Toujours est-il que cet ami est fana de bagnoles, et plus particulièrement d'une pratique à consonnance fortement anglo-saxonne, à savoir le detailing. Il s'agit d'entretien carrosserie soignée, si on résume.
Même si j'aime bien l'automobile au général, je ne suis pas loin d'être le dernier à m'occuper de ma modeste voiture plus que de raison : à part un rinçage de bon aloi une à deux fois par an, c'est une révision, un contrôle technique quand il tombe et basta.

Maître Bob, car c'est ainsi qu'on me l'a présenté il y a une dizaine d'années de cela, est dans l'excès inverse : au moins toutes les deux semaines, il est sur sa voiture pour une raison X ou Y. Que ce soit un petit nettoyage (sachant que "petit" est ici très relatif) ou un gros décrassage, il aime son véhicule et, comme il le dit lui-même, il se donne les moyens de ses ambitions. Le budget est colossal comparé au commun des mortels, mais c'est une passion.
Comme Bob est un proche ami, il a fini par me contaminer, certes pas au même point que lui, mais je ne cache pas dorénavant une certaine satisfaction à avoir une voiture propre avec de beaux reflets au bout de 8 ans. Et le pire, c'est que le peu de temps que j'y passe se trouve, à mes yeux du moins, largement rentabilisé!
C'est une passion assez atypique, je trouve, et en en parlant autour de moi, peu nombreux sont les gens possédant une voiture en faisant davantage que moi "pré-contamination Bobesque", ce qui laisse toute une culture à faire, du coup.
Le problème est qu'à part les produits que l'on peu trouver sur l'étagère dans les centres auto, et du conseil genre "ça? Ouais ça marche bien, 'fin je crois", il n'y a pas vraiment grand-monde qui soit en mesure d'émettre un jugement objectif, donc de conseiller un produit plutôt qu'un autre. D'un autre côté, il faut bien admettre qu'il s'agit d'un marché de niche. Mais bon, sur Youtube, on trouve beaucoup de vidéos de detailing en anglais, preuve que la pratique n'est pas si marginale que cela à l'échelle mondiale.

J'avais dans l'idée depuis quelques années maintenant de me lancer dans des vidéos Youtube, mais sur quoi? Les domaines qui m'intéressent suffisamment pour faire des vidéos dessus ne sont pas légion, et ils ont tous des créneaux déjà pris. Le domaine qui m'avait le plus tenté était celui des séries à regarder, étant un grand consommateur (enfin, là encore, tout est relatif, un épisode par jour on va dire, mais en fin d'année ça fait quelques saisons!), et je me suis souvent posé la question, alors que je terminais une saison d'une série, "qu'est-ce que je vais bien pouvoir me regarder après?". De fait, un genre de petit guide, saison après saison, me semblait être une bonne idée.
J'étais tombé sur Revue de série, et j'avais dans l'idée avant de visionner cette vidéo que caser des informations entourant la série serait une bonne idée, à l'image du travail de titan accompli par Meeea dans ses vidéos (cette vidéo sur les jeux MacDonalds par exemple, géniale de documentation); mais en regardant Revue de série, j'ai vu ce qu'il ne fallait pas faire : un son avec un bruit de fond trop présent, une diction monocorde peu engageante, diamétralement opposée à celle de Meeea, preuve qu'il ne suffisait pas d'avoir les infos pour les rendre intéressantes.
Qui plus est, à force de regarder des vidéos sur ce sujet, il m'est apparu que l'on s'en fout un peu de certains détails, genre le nombre de spectateurs, la date de diffusion sur quelle chaîne (qui ne parlera pas à grand monde puisqu'on n'a pas les mêmes chaînes ici, crénom) et qu'en sais-je, autant avoir les causes d'une annulation d'une série que l'on affectionne, oui, autant balancer des chiffres pour balancer des chiffres, je trouvais que c'était une bonne idée au départ, mais à l'usage, l'intérêt en étant plutôt limité.
En France, une chaîne qui a réussi (enfin, de mon point de vue) ce que je souhaitais faire, c'est Pilote, la chronique série. J'ai certes à redire dessus, mais entre-temps, je m'étais essayé à tourner moi-même un épisode et je m'étais rendu de beaucoup de problèmes relatifs au tournage qui n'apparaissent pas forcément flagrants en tant que spectateur...

Déjà, parler face caméra tout seul dans une pièce, Norman, Cyprien et les autres y parviennent très bien, mais moi, je n'ai jamais réussi à me sentir à l'aise. Certes, je n'ai pas poussé l'expérience très loin, même si j'avais préparé du texte, des trucs à dire en faisant attention à filtrer ce qui me semblait intéressant... Pourtant, y'a pas, parler face caméra en solo, j'ai du mal et cela rendait atrocement robotique. Evidemment, se souvenir d'un texte ligne à ligne n'est pas la bonne chose à faire si l'on veut sonner naturel, surtout sans être acteur de théâtre (respect, les gars les filles).
Après avoir essayé une dizaine de fois, reprendre mon texte, tenter l'humour... Tout cela manquait cruellement de spontanéité et autant je sais à peu près mettre l'ambiance en soirée et raconter des trucs qui amusent la galerie, autant en solo, l'atmosphère est tout autre... Et ça, ça m'a vraiment bloqué.

Le son, ensuite! Non content d'avoir retourné l'appartement et les maisons environnantes pour trouver un micro digne de ce nom, car je ne supporte pas dans une vidéo la mauvaise qualité audio, pire encore qu'une mauvaise qualité d'image, je n'ai pas trouvé mon bonheur. Je m'étais rabattu à l'époque sur un micro à une trentaine d'euros, un micro cravate Audio Technica 3350, qui sonnait bien et qui correspondait à mon besoin de bonhomme assis sur un canapé.
Il se trouve que je l'ai ressorti dernièrement, et j'ai été catastrophé de la faiblesse du signal, mais c'est une autre histoire.

Les différents types de micros. Je vous laisse ça là...

Les différents types de micros. Je vous laisse ça là...

Le problème du son réglé, il fallait passer à l'étape visuelle. Là encore, que de problématiques à régler! En regardant à droite et à gauche, il y avait quelques règles plus ou moins tacites à respecter. Un cadre de tournage propre, dégagé mais pas trop vide, la subtilité se trouvant au niveau des objets se trouvant dans le cadre : il fallait que ce soit un "négligé maîtrisé", car un décor fouillis avec des objets qui traînent partout peuvent, ai-je lu, perturber le spectateur. Et un décor trop vide, c'est ennuyeux. J'avais décidé de tourner dans la seconde chambre de notre F3, mauve très clair. Un peu trop "casu", pas assez "pro" comme le ferait par exemple le bon angle d'une pièce blanche. Mais bon, il faut bien commencer quelque part!
J'ai fini par trouver même un fond tissu à peu de frais en utilisant une housse de couette 100% synthétique, donc beaucoup trop chaude pour moi, qui prenait la poussière dans un coin; en passant un manche téléscopique du type que l'on utilise pour peindre un plafond dans la housse, je me suis retrouvé avec un fond tendu qui faisait largement la blague. Pour débuter...


L'éclairage m'a posé beaucoup de problèmes. De par mon boulot, j'ai pu mettre la main sur des projecteurs automobile à LED, fort pratiques car peu demandeurs de courant.

Ceci est une ampoule à l'aide. A LED, pardon.

Ceci est une ampoule à l'aide. A LED, pardon.

Malgré mes multiples essais, il s'est avéré que la lumière des LED (ce que je reproche au général aux LEDs justement) était trop diffuse, créant un halo imprécis et un éclairage manquant singulièrement de puissance, bleu de surcroît et non chaleureux comme je l'espérais; j'ai donc tenté le tout pour le tout : utiliser mes lampadaires de salon Ikea à 7 euros pièce, munis d'une tête bricolée pour positionner la tête éclairante à la perpendiculaire du pied, et hop-là, pour 14 euros et deux ampoules à 4 euros, je me suis retrouvé avec deux spots de fort bonne facture.

En dépit de mes recherches, je n'ai jamais réussi à me lancer. Mes projets de chroniques n'apportaient rien à l'édifice et j'ai laissé tombé, bien que j'aie passé des nuits courtes à maintenir mon cerveau en éveil sur ce sujet.

Un beau jour, un pote de guilde de World of Warcraft s'est lancé de son côté, devenant ce que l'on appelle un "booktubeur". Le nom parle de lui-même, il était critique de livres, qu'il consomme en quantités industrielles.
Par curiosité, j'ai jeté un oeil à ses vidéos : un format court, ce qui est une bonne chose pour le début au moins, mais j'avais beaucoup de reproches à faire sur une foule de détails : pour avoir un son potable, il parle fort, trop fort à mon goût; son générique est amateur au possible avec un son de bris de glace d'une qualité excécrable, son texte ne semble pas écrit ni répété et du coup, son discours est ponctué de bégaiements et autres interruptions... Mais j'ai tout de même été admiratif, parce qu'il fallait "juste" le faire, et il l'a fait. La peur du regard des autres, l'ouverture aux critiques (surtout les moins constructives), tout ça, il n'en avait rien à péter, et il l'a fait; Et régulièrement, en plus! Avec un budget dérisoire! Et ça, ça force mon respect.
Je me suis dit qu'il fallait me secouer de mon côté aussi.
Concomitamment est venu Maître Bob et sa passion, et contaminé par son enthousiasme, nous nous sommes donc lancés.

Le sujet serait évidemment le detailing, le public de niche, mais on apprendrait et on s'éclaterait. De plus, en discutant à droite et à gauche sur ce sujet, je me suis rendu compte que finalement, pas mal de monde souhaitait juste donner un petit coup de frais à un véhicule, mais sans savoir comment s'y prendre : à part passer la voiture au rouleau, finalement, qu'y a-t-il à faire?

Bob m'a appris qu'il y avait beaucoup de choses à faire et je me suis souvenu de ce qu'avait dit Bruce d'e-penser lors de son intervention à TED : si vous avez quelque chose à partager, lancez-vous. Nous avons des trucs à partager, alors nous voici.

Sincèrement, je ne sais pas ce que ça va donner. Je ne sais pas si ni Bob ni moi sommes aussi prêts à en prendre plein la tronche sur Net que nous le croyons, et je n'ai pas la moindre idée de ce que ça peut donner sur le long terme. Mais nous nous appliquons à faire bien, et comme beaucoup, nous allons apprendre en marchant. Je vous dirai ce que ça raconte!

Si le sujet du detailing vous intéresse, nous avons pris le nom de Mad Car Buffers et notre chaîne est >ici<. Bon visionnage!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article