Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Article à polémique, le retour

26 Juillet 2011 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Coups de gueule, polémiques

A la relecture d'un post Facebook d'une copine, je prends le clavier pour écrire un peu, parce que c'est une chose qui me sort par les trous de nez. Comme j'écris ça sur le coup plus ou moins de la colère, je crains de ne pas arriver à exprimer la substantifique moëlle de ce qui me gonfle, mais je vais tout de même essayer.

 

Un évènement qui semble avoir bouleversé le monde musical est arrivé ce week-end, bien entendu, tout le monde le sait, Amy Winehouse est décédée. Comme de bien entendu, ça y est allé, les messages ouin-ouin façon RIP et j'en passe.

Hmmmm alors. J'ai été très sarcastique quand j'ai appris cette nouvelle, avec notamment un "pas trop tôt" quelque part sur mon mur. Allez savoir pourquoi, ça n'a pas plu. J'ai d'ailleurs réagi quasi illico sur un message ouin-ouin tout aussi sarcastiquement. Et là, j'ai froissé certaines personnes. Mais, peut-on se demander, pourquoi est-il si méchant?

 

Sérieusement.

 

Si vous étiez parmi ceux qui ont pleuré la mort de miss Winehouse, je vous suggère de ne pas lire plus loin, vous risquez de fondre en larme.

Alors, comment faire passer mon message? Point positif, allez : la miss semblait avoir un certain talent. Attention, je suis précautionneux : je n'ai jamais aimé sa musique. Belle voix, je suis dubitatif, mais, dirons-nous, c'est du ressort de tout un chacun, je ne juge pas sur mon propre goût pour la musique, mais de ce que j'ai pu en écouter, rares étaient les célébrités en circulation dans ce type de musique, donc, je e peux pas comparer, mais je laisse cela aux amateurs du genre.

Donc, je n'aime pas sa musique, ça n'aide certes pas dans mon jugement qui vient.

 

Changeons de sujet.

 

Avez-vous éprouvé de la pitié pour les mecs bourrés que vous croisez? Genre, les jeunes dans les camps de vacances, ceux qui rentrent raides déchirés à pas d'heure en braillant? J'en doute fort. En fait, vous trouvez ça soit amusant - et encore - soit pathétique. Il y a peu, je fus en compagnie de personnes bourrées sans l'être moi-même, j'ai compris, pour la première fois, le regard que me lançait ma compagne lorsque j'étais beurré et pas elle. Pathétique, c'est le mot juste. Parti de l'amusement, au début, je suis parvenu au pathétique. Allez, soyons honnêtes, 90% de pathétique, 10% de pitié, grand max.

Et quid des drogués? C'est vrai, vous inspirent-ils le moindre respect? Les yeux dilatés, le mental d'un plat de nouilles, à part "c'est une loque", vous pensez quoi? Oh, par pitié, arrêtez de jouer les bons samaritains, vous évitez les gens dans un tel état - et vous avez bien raison - dégoulinants de bons sentiments. Essayez de comprendre, diront les uns, sans coeur, diront les autres.

Sans doute. Je ne suis pas l'abbé Pierre. Mais attention, je ne suis pas élitiste non plus, et je ne condamne pas l'échec. Je condamne la faiblesse à répétition.

Se prendre une murge ou faire un bad trip suite à abus de bédo, ça arrive et c'est vrai que, nonobstant ce que je viens de dire, ça peut être marrant en soirée entre potes. Par contre, s'humilier en public chaque fois que se trouvent dans les parage de l'alcool ou des stupéfiants, je ne peux pas cautionner. Je n'ai été éduqué pour ça. Cela me rappelle ce que me disait mon père, d'ailleurs : "Si jamais je découvre un jour que tu te piques, je te casserai le bras dans lequel tu te seras piqué". Et il l'aurait fait. Je n'ai été éduqué à la dure, mais à la juste. Mais passons.

 

Pour moi, il y a une différence entre "avoir les moyens" et "utliser les moyens". J'ai largement les moyens de me payer de quoi me détruire une dizaine de fois, pas besoin d'être célèbre pour ça. Je me prends, très rarement, des mines assez costaudes à l'alcool (coup de bol, à part le goût dégueulasse, les joints et autres ne me font rien), est-ce que pour autant je dois le faire?

 

Changeons encore de point de vue : un politicien (ou un grand patron) bourré de fric qui se drogue et se biture, vous trouvez ça mal, non? C'est moche, les hommes du pouvoir comme ça, n'est-ce pas? Mais après tout, c'est un politicien, donc ce n'est pas étonnant, les politiciens sont des affreux corrompus. Et puis, c'est avec l'argent des contribuables, c'est encore pire! Vilain politicard. Avec mes gros sabots, vous me voyez venir, non? Vous condamnez le politicien parce que c'est un politicien. Vous n'en avez rien à secouer de sa petite vie, vous ne le prendrez certainement pas en pitié. Vous cracherez allègrement dessus avec vos amis, parce que c'est ainsi que sont vus les politiciens. Est-ce une vision vraie, une vision juste, une vision fausse? C'est un point de vue.

A contrario, c'est vrai qu'il faut plaindre une chanteuse, la pauvre. Continuons sur la même ligne que "les politicards sont tous corrompus" avec quelque chose que j'ai lu sur Facebook et qui en gros dit "tous les bons chanteurs sont des écorchés vifs". Pitié. Oh, c'est indignant, comment osé-je dire le contraire? C'est vrai, ça! C'est plus simple de plaindre quelqu'un qui n'a pas fait d'études, la pauvreté, tout ça, non? De fait, on pardonne plus facilement quand une chanteuse ou un chanteur tombe dans la drogue et l'alcool, c'est tellement normal, ça attire la sympathie. Bob Marley, Jimi Hendrix et j'en passe, ils ont fait de la "bonne" (soumise aux critères personnels, je modère) musique, ou au moins de la musique qui est restée dans la connaissance commune. Est-ce que pour autant cela justifie la prise de drogue à répétition? Comment peut-on, même, légitimer la prise de drogue? Est-ce moi qui suis trop dur ou vous qui êtes trop laxistes (si vous me trouvez dur, évidemment)?

Mais bon, c'est tellement dans la tendance d'être bien-pensant, c'est mal de dire du mal de quelqu'un de populaire, hein? Et je lis aussi "et personne dans ce monde pourri pour la sortir de la merde (prise de drogue et compagnie)". Ben tiens. C'est vrai que ce ne sont pas les cures de désintoxication qui l'ont rendue si tristement célèbre, miss Winehouse. Evidemment, les penseur de comptoir comme l'auteur(e) de cette citation s'imaginent être les seuls à l'écoute de leur star. Je ris. J'éclate de rire, même. Et si tu t'en prenais à toi-même, puisque c'est si facile de dénoncer l'inaction des autres? Hum? Tu aurais pu le bouger, ton popotin, pour aller lui dire à la miss, que c'était mal, qu'elle se tuait! C'est vrai qu'elle n'a jamais, sans doute, eu personne pour lui dire ça. Elle était tellement seule au monde!

Ou bien, attendez, ou bien... Ah oui, ou bien elle n'en avait rien à faire, qu'elle voulait se foutre en l'air et qu'elle l'a fait. C'est tellement improbable, comme scénario? Et ça, ce n'est pas idiot? Comment peut-on respecter, ou plaindre, quelqu'un qui savait, surtout en récidivant, où elle allait? Je ne peux pas plaindre une telle personne.

 

Sans compter tous les concerts qu'elle a planté, preuve s'il y en avait besoin qu'elle n'en avait rien à faire de ses fans? Ou de ceux où elle s'est faite >huer<, tant sa performance était pitoyable? C'est un gâchis - je ne dirais pas "immense", notamment parce que je ne considère pas feue cette artiste comme star planétaire - aussi idiot que pitoyable.

C'est dommage. Mais pas surprenant. La seule chose que j'espère, c'est qu'elle est mieux là où elle est. Mais par pitié, arrêtez de justifier l'injustifiable avec vos bons sentiments vomitifs. Un tel naufrage humain, c'est impardonnable. RIP, et qu'on n'en parle plus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article