Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Beau temps et calvitie

30 Mars 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Ca y est, j'ai eu 28 ans. 28 ans et du beau temps, elle est pas belle la vie? 28 ans que j'emmerde mon monde et 28 ans que je survis malgré les innombrables attentats contre ma personne (rhumes, ampoules de feu HS, pannes de dentifrice...).

En cette 28ème année, je passe en coupe "été". De toute façon, les cheveux, c'est surfait. Déjà, je coûte moins cher en coiffeur, ma tondeuse accomplissant le bon office sous mes ordres précis. Son tondre la tête est un art, voyez-vous. Je n'ai guère de talent, dans quelque domaine que ce soit, mais je manie relativement bien la tondeuse, je me targue en effet d'avoir fort peu d'épis ou de petites touffes restantes après l'élagage tri-hebdomadaire. C'est du travail soigné, oui, Madame, oui, Monsieur. Néanmoins, une aide est requise pour la nuque, parce que bon, comme dirait Rocco Siffredi, y'a des limites à ce qu'un homme peut faire tout seul.

Cette nouvelle (relativement) absence de peuplage capillaire, associé au temps radieux dont bénéficie même la région parisienne m'a permis de me rendre compte que le fait que je n'aie pas une tête à chapeaux risque fort de m'en cuire, au sens premier du terme.

D'aucuns, acides, diront d'ailleurs que je n'ai pas besoin d'avoir un couvre-chef pour me parer d'une redoutable tête de con, et à ceux-là je répondrai : "beuh, même pas vrai d'abord". Dans vos dents, affreux détracteurs.

C'est que l'astre de vie cogne fort sur mon dégarni crâne, mais la crème solaire ne s'applique que difficile sur un crâne en crise capillaire : ni totalement oeuf, ni totalement kiwi, le dégarni souffre de ne pouvoir se protéger que d'un chapeau, car le séquestré épiderme craint les rayons brûlants; alors pour peu que ledit  chapeau ne lui soit guère flatteur, comme c'est mon cas, le choix est le suivant : brûler du crâne en ayant l'air un peu digne, ou sauver le mélanome pour plus tard en ayant l'air dingue? En fait, j'oublie toujours mon magnifique bob bleu, et je ne trouve pas de casquettes à ma taille. Oh certes, j'ai un canotier qui traîne quelque part, mais pareil, il ne m'apporte aucun bonus de charisme. Oublions le bon Stetson, lui non plus ne s'accorde pas avec mes traits ingrats.

Reste le tee-shirt, replié sur la tête, mais de manière idoine, le déficit charismatique ne se résorbe pas.

 

Fut un temps, je vais vous dire, j'ai très mal vécu ma perte de poils crâniens : c'était le signe inévitable de la fin de touffe, la fin d'usage du gel, adieu, Vivelle-Dop, adieu, L'Oréal, adieu, Liliane.

Même si, côté mère comme côté père, les grands-parents -car une étude très sérieuse présentée dans E=M6 (oui, je suis au sommet du renseignement de la communauté scientifique) tend à montrer que le gène "de la banane de Fonzie, tu n'auras que la peau" est transmis côté maman, contrairement à la croyance commune - de sexe mâle ont bien tôt fini séquestrés de la toiture, les signes ne trompaient pas, mon cousin ayant d'ailleurs ouvert le bal, mon père et son frangin de même, chez nous, ce n'est pas exactement l'opulente chevelure qui nous caractérise.

Il fut donc logique que dès 20 ans, je présente (présentas? Présentait? Bref, j'avais) les signes d'une affection commune pourtant, à savoir le "visage à géométrie progressive", tendant à s'étendre par la face Nord et faisant perdre du terrain à ma timide forêt crânienne.

Notez au passage que le "visage à géométrie variable" ne s'étend pas nécessairement par la face Nord, nos amis américains en surcharge pondérale importante, eux présentent une évolution faciale jusqu'à 3 faces simultanément (Ouest, Est et Sud, grâce à la thérapie dite du Million de calories journaliers), voire même 4 dans les plus extrêmes (tu grossis ET tu perds tes cheveux). Cette affection tend d'ailleurs à gagner de plus en plus de pays de par le monde, votre serviteur en étant potentiellement affecté mais luttant quand même contre le phénomène.

 

Toujours est-il que je savais depuis le début que je finirais "Pluton", parti de la forêt amazonienne (oui, quand je suis né, j'avais les cheveux longs et en grande quantité), mais tout en sachant cela, il était difficile pour mon égo de l'accepter, là où peu de mes connaissances présentaient cette carence. Dur coup au moral quand j'ai rasé pour la première fois (passer de quelques centimètres à 6mm, ça fait un choc, je vous assure) et que je me suis rendu compte de ma capricieuse implantation capillaire, mais à mesure, je me suis dit "de toute façon, c'est comme ça". Au passage, j'ai testé les produits pour garder les cheveux Minoxydil et Cystine, j'avais l'impression que ça ne fonctionnait pas des masses. Et puis, ça coûtait cher : 90 euros pour un traitement que je diluais déjà pour qu'il me dure 3 mois, juste pour une affaire d'égo, j'ai fini par me dire "et crotte". J'ai donc arrêté le traitement. Et c'est là que je me suis rendu compte que ça fonctionnait quand même plutôt bien : la quantité de cheveux que j'ai perdus dans le mois qui a suivi l'arrêt! Ils ne demandaient que ça, les traîtres.

 

Fort heureusement pour le moral, il semble qu'outre le facteur héréditaire, la génétique propre à l'individu et notamment la testostérone ait à voir avec la perte des cheveux. J'ai donc plaisir à croire que je deviens chauve parce que je suis pété de l'hormone mâle, bref, plus viril, plus balèze, plus mieux. Moi ++. Y'a pas de mal à se faire du bien. Après, j'ai un voisin qui a la trentaine et qui est chauve et qui a le charisme d'un navet, comme quoi...

 

Enfin bref, tout ça pour vous dire que je deviens chauve mais que ça me dérange de moins en moins. Et puis comme ça, le jour où j'ai l'occasion de balancer un coup de tête à quelqu'un, j'en aurai pour moins longtemps à rincer mes cheveux du sang gluant qui s'y sera déposé. Un coup de brosse, un soupçon de peinture, du polish et de la cire, hop comme neuf. Un vrai bon pare-choc.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Greffe de cheveux 26/06/2016 15:31

Je me permet de parler de mybodymoon qui vous propose des voyages en Turquie pour vos séances de greffe de cheveux. Avec la greffe de cheveux, finie la calvitie.

Françoise 02/01/2015 12:38

C'est bien d'accepter sa calvitie, de voir le côté positif des choses. Mais à 28 ans, est-ce que ce n'est pas un peu tôt pour perdre ses cheveux? Je pense que vous devriez consulter un médecin car des fois la calvitie cache des maladies plus graves.

Shinkel 02/01/2015 13:22

Bonjour!
Il semble bien que non. mon père avait déjà perdu les siens à cet âge et mon cousin de même. Et puis bon, comme je donne mes plaquettes, j'ai droit à un check-up pour des anomalies régulièrement, rien de spécial à l'horizon. D'ailleurs, j'ai cette chance d'avoir une calvitie "pas trop mal fichue", c'est régulier et pas par plaques. Par contre, le jour où ça commence à ne plus tourner rond par ailleurs, c'est une bonne idée que d'ajouter ça à la liste des symptômes... Merci!