Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Beaux nénés, tous mes noeuds

3 Janvier 2013 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Comme vous le savez tous, en bon adepte d'humour léger, voire aérien (mais alors aé-rien du tout) que je suis, je ne pouvais pas décemment commencer mon premier bulletin de l'année 2013 sans un titre ravageur, non-gras et non-vulgaire. C'est donc chose faite.

 

Après avoir noyé Joël le 25 décembre, est venu le temps de la bonne année. Avant toute chose, donc :

 

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2013,

DU BONHEUR A TOUS LES ÉTAGES,

DE LA BONNE SANTÉ DANS TOUS LES TIROIRS

Et si possible plein de pognon, parce qu'il ne faut quand même pas déconnner.

 

Vous noterez, je vous prie, que j'ai pris le soin d'écrire ce message pétri d'écoeurants bons sentiments en Comic Sans MS, la police de caractère que je déteste le plus dans tout l'univers. Parce que voilà. Et puis bon, je me sentais aussi l'envie de tourner en ridicule les éventuels qui ne seraient que de passage ici et se diraient "AH, ENCORE UN BLOG AVEC DU COMIC SANS MS, J'VAIS GERBER". Moi, c'est ce que je ferais, en tout cas.

Après avoir échappé à la fin du monde (qui a dit que c'était prévisible?), nous voilà donc partis pour une nouvelle année et comme toutes les nouvelles années, il convient de mettre à exécution le plan d'attaque post-31 décembre. A savoir :

- Un peu avant minuit (parfois plusieurs heures, pour les plus acharnés), la première volée de SMS : "Avant de plus pouvoir lol je te souhaite une bonne année bsx". Pas les plus nombreux, ils peuvent partager le crispant trait commun avec les étapes suivantes, à savoir le "tir groupé".

- A minuit, pas de SMS. Normal, le réseau est saturé. Tout opérateur confondu. Si si. 'Faites pas les "non, non", si si.

- Entre une heure et quatre heures après minuit : les tirs groupés. Se partagent les "Bonne année" (direction l'essentiel), les "Tous mes voeux de bonheur pour 20xx pour toi et toute ta famille et tes proches et ton chien même mort", et aussi les "on vous embrasse pour la nouvelle année" envoyés par des personnes qui ne signent jamais leur SMS et de qui tu n'as pas le numéro.
Et parfois, miracle, on peut avoir dans cette période (merci ma Sumol, si elle me lit) des SMS NOMINATIFS (SI!) qui, même courts, même mal orthographiés (la personne citée ci-dessus n'est pas concernée), font juste plaisir, là où les tirs groupés me font chier au-delà de tout.
Pourquoi? On peut se dire "ouais mais atteeeeends, ça veut dire qu'on a KEUMEME pensé à toi, quoi!". L'espace d'une seconde, quand on a sélectionné mon nom dans la liste? Et encore! La touche miracle "Sélectionner tous" est une bénédiction dans ces moments-là. Non, fidèle à ma réputation de râleur, non, je n'aime pas les SMS groupés. J'aime autant ne rien recevoir plutôt que recevoir ça. Même si on ne s'en rend pas compte, notamment cette année puisque je me suis ennuyé ferme dans ma soirée pourtant fort lointaine du 31 décembre, j'ai donc répondu méthodiquement à tous les SMS (en mode personnalisé, MOI), mais pour moi, même recevoir trois mots "Bonne année [mon auguste prénom]" vaut mieux qu'un SMS de dix lignes sans bizarrement aucune référence personnelle et de toute évidence éhontément copié/collé/balancé à tous les contacts.

- La journée post-réveillon : les restes de SMS arrivent, beaucoup plus calmes et j'ai remarqué plus "qualitatifs" selon mes propres critères, ceux que j'ai reçus pour ma part étaient nominatifs ET complets, ça fait bien plaisir.
Dans cette journée, arrive le moment où il faut appeler sa famille (dans l'hypothèse où on ne passe pas un quelconque moment de la journée avec eux, évidemment... Quoique, l'un n'empêche pas l'autre, mais moi, je n'le f'rais pas, d'abeur).
Personnellement, j'ai percuté qu'il fallait que je le fasse au moment où j'ai reçu le SMS de mon frangin en fin d'après-midi (il faut dire qu'étant rentré à 6:30 du matin chez moi après 4:30 de route nocturne et n'avoir dormi que trois petites heures entre 7:00 et 10:00 ne m'ont guère permis de maintenir un état d'éveil optimal, ce qui explique sans doute pourquoi j'ai dormi onze heures la nuit du premier au 2). Merci, cher frère, de m'avoir rappelé au devoir familial (sans quoi j'aurais eu des réflexions, et QUELLES REFLEXIONS), je te laisserai en vie la prochaine fois qu'on se voit, pour la peine.
Appels, donc, c'est l'affaire de moins de 10 minutes. C'est du rapide, concis, parler au téléphone n'a jamais été un de mes points forts, ce qui est bien. Je parle beaucoup sans avoir de téléphone ceci dit, mais là n'est pas le sujet.
Ceci fait, nous arrivons à la fin de la journée du Nouvel An. L'heure est bientôt à la reprise du boulot, comme ce fut le cas aujourd'hui.
- La reprise du boulot : quand je ne bossais pas encore, j'avais toujours les mêmes choses à dire à quelqu'un suite au nouvel an : "bonne année, bonne santé!". Simple, efficace, j'ai toujours trouvé que ça allait très bien et se suffisait à soi-même. Depuis que je bosse, j'entends quelque chose qui me choque chaque année un peu plus, une formulation qui ne me plaît pas du tout tellement elle me semble vide de sens : "meilleurs voeux".
Je sais que je vais passer un moment sympa à essayer de vous expliquer pourquoi cette formulation me gonfle, et il n'est même pas dit que vous compreniez ce que je veux dire. M'fin bon, essayons.
Dans le "bonne année, bonne santé", ce que j'appellerais le "package nouvel an générique", il y a la "bonne année", qui est à mon sens comme le "bonjour" ou "bonne journée", c'est du général sympa au sens large; assorti du "bonne santé" qui veut bien dire ce qu'il veut dire : je te souhaite une bonne santé pour cette année à venir. Jusque-là, tout va bien.
Passons à "meilleurs voeux". Qu'est-ce que ça veut dire? La personne qui le dit ne formule aucun voeu! Quand on me dit ça, j'entends "J'ai tellement la flemme de réfléchir à une quelconque formulation que je te propose d'entendre ce que tu veux entendre dans cette phrase sans sens véritable, de cette manière tu seras content(e), sans que j'aie eu à me creuser la tête pour te sortir quoi que ce soit d'un tant soit peu construit". Voilà.
En fait, c'est comme les gens qui ne serrent pas la main (de manière standard), ainsi que le disait l'humoriste québécois Laurent Paquin : "Ecoute, l'estime que j'ai pour toi est moins importante que l'effort que ça me demande [de te serrer la main]; tu vaux même pas la peine que je serre".
Une formulation vide qui revient à dire de vive voix "Phrase sympathique toute faite et toutes ces choses". Voilà.

Maintenant que j'espère vous avoir fait comprendre mon point de vue, je suis certain qu'au moins deux de mes collègues qui liront cet article vont me sortir "Meilleurs voeux" quand ils reviendront lâchement lundi, mais qu'importe.
Donc, essayez de réfléchir à des voeux personnalisés, tout en faisant preuve de quelques précautions.
- "Pourvu que tu deviennes moins con, rien qu'un peu, en 2013" : certes, ce voeu est pieu et basiquement louable mais risque fort d'être mal interprété. Ah si. Si si, ça blesse. Pourquoi ne pas essayer par exemple "Puisse la lumière divine illuminer ton être cette année", cela peut être mal interprété (pas de miracle), mais la personne aura besoin d'un tantinet de matière grise pour percevoir ce sarcasme de haut vol.
- "J'irais pas jusqu'à souhaiter que tu perdes la moitié de ton volume mais un bon tiers, ça serait déjà bien" : se préoccuper de la santé de l'autre est louable, mais là encore, on ne peut que déplorer un flagrant manque de subtilité. Pourquoi pas "En espérant que les lipides fuient ta délicieuse personne". Un petit côté diététique, une touche de flatterie, maintenant, il convient de fuir rapidement avant que la personne ne percute le fond de votre pensée.

 

Sur ces belles (ou pas) paroles, je vous souhaite une nouvelle fois une bonne année 2013 et une bonne santé, ainsi que masse thunes, parce qu'on n'en a jamais assez!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article