Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche : Avatar

21 Décembre 2009 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Qui n'en a pas entendu parler, hein? Non mais sérieusement? Qui pouvait risque de manquer le film le plus cher de l'histoire du cinéma, signé Herr Cameron? Certes, le fric ne fait pas tout et avec une grosse bande-annonce, un gros budget bien utilisé n'importe comment, et un grand nom, moi, je vous fait un joli nanard des familles.

Mais là... Mais là non. Hier, c'est plutôt plein d'espoirs que j'ai garé ma voiture sur le parking complètement gelé de SQYOuest (parking de dehors, le film durant 2h41, plus les pubs, plus la queue, valait mieux se garer dehirs pour ne pas devoir payer, en plus d'une séance au prix exhorbitant (passe encore que j'ai mes places à 6,50€... Ca fait que le prix d'un DVD la séance à deux! Et après ça, c'est "mais pourquoi vous allez pas au cinéma? Pourquoi vous piratez?". L'oeuf ou la poule, on ne le saura jamais (comprenez : est-ce le piratage qui rend les places de cinéma chères ou bien le prix des places de cinéma qui entraîne le piratage?).

Toujours est-il qu'il n'était pas intelligent d'aller au cinéma la semaine de sortie d'un blockbuster pareil. Salle pleine, j'aime pas. Mais c'est d'ma faute, j'aurais dû attendre. Et puis bon, vu le film, ça valait largement le coup.

Je ne vous refais pas le pitch, vous allez sur Allocine.fr et vous trouverez. L'idée de base du programme Avatar est excellente (mais je n'en dis pas plus) et, chose marquante, est bien exploitée (Parnassus, vous êtes là?) tout au long du film.
Il est possible pour les veinards qui auraient un ciné équipé de voir ce film en 3D, mais sur Saint-Quentin, la 2D va très bien et je n'ai pas moins profité du film (surtout qu'avec mes problèmes de convergence oculaire, j'ai du mal à voir la 3D, alors...).
Alors, que dire, sur les points forts?

Environnements proprement hallucinants, superbement détaillés et superbement mis en scène, un héro simple sans être caricatural, à savoir Sam Worthington, que l'on a déjà vu cette année dans Terminator 4 : Salvation, un acteur qu'il gagne à être connu! L'animation des indigènes et des avatars est époustouflante, je m'étendrais bien sur le sujet mais je risquerai de spoiler le peu de surprises que l'on a dans ce film.
Car oui, si l'histoire est sympa, elle est malheureusement terriblement prévisible, cousue de fil blanc de bout en bout. Le "méchant" est un peu trop caricatural, et mon inventaire des points négatifs s'arrête là, tant le reste tient la route. Même le rythme est bien soutenu, pas de temps morts, et une séparation entre, heu... Les deux côtés de la vie, dirons-nous, bien marquée. Ah oui, dommage que le côté un peu préchi-précha écolo suinte autant de partout, sorti de là, la claque visuelle est là, c'est un joli conte technologique, à aller voir!

Ma note : 9/10!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article