Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche : Blanche-Neige et le Chasseur

26 Juin 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Grosse surprise, ce Blanche-Neige! Je ne pensais pas aller le voir, et la surprise, ça a été ça : aller voir ce film. J'avoue que ce n'est pas ce que j'ai fait de mieux.

1007194_fr_blanche_neige_et_le_chasseur_1339507274438.jpg

 

Au menu, nous avons Charlize Theron dans le rôle de la Reine Ravenna (qu'on a déjà vu dans plein de film et de pubs, surtout pour Dior en fait, la fille qui se baigne dans un bain d'or et qui sort un triomphal "C'est ça... Que j'eudor. J'eudor, Di-or."); Chris Hemsworth qui joue le Chasseur, que nous avons vu dans Thor en tant que le dieu du tonnerre lui-même, Kristen Stewart est Blanche-Neige (l'inexpressive Bella de Twilight, pour ceux qui vivraient sur une autre planète); au niveau des 7 nains, nous avons Ian McShane, que j'avais bien aimé en tant que Barbe-Noire dans Pirates des Caraïbes 4, Bob Hoskins, qui jouait Eddie dans Qui veut la peau de Roger Rabbit , Nick Frost, vu dans Hot Fuzz ou encore Shaun of the Dead, Eddie Marsan, alias l'inspecteur dans les derniers Sherlock Holmes et le méchant dans Hancock, Toby Jones, entr'aperçu dans Captain America (le docteur Zola, allié du vilain), qui a aussi fait la voix de Dobby dans les Harry Potter, les autres ayant seulement quelques rôles dans d'autres productions.

 

Commençons par le commencement, la trame scénaristique ne se sert du Blanche-Neige original que de très loin puisque nous avons droit à une adaptation libre. Une fois n'est pas coutume, autant je suis plutôt contre en temps normal (allez savoir pourquoi, je repense à l'immonde Dragon Ball, chef d'oeuvre de ce qu'il ne faut surtout pas faire), autant là, ça commence fort bien. Un univers assez dark, très bien rendu, une reine odieuse à souhait, un miroir magique au visuel étonnant, nous avons une production qui respire la qualité.

Les situations sont pour autant classiques mais efficaces, cette réinterprétation du monde est fort bien rendue.

Puis, se pointe celle par qui les problèmes commencent : Blanche-Neige "adulte". Autant elle est mignonne quand elle est toute petite, autant après 10 ans passés dans sa tour noire, on a du mal à voir la beauté qui surpasse Charlize Theron.

Attention, je ne suis pas fan du tout de cette dernière, autant il faut reconnaître une beauté évidente (surtout appuyée par les effets spéciaux, quoique de base, ce n'est clairement pas un laideron). et le problème, c'est que Blanche-Neige est celle qui doit surpasser en beauté la vilaine reine.

D'où ma question : pourquoi Kristen Stewart? Certes, ce n'est pas non plus un cageot, mais quand même : menton trop en avant, dents qui rayent le parquet, mettez elle et la reine côte à côte, j'ai du mal à voir qui que ce soit choisir Blanche-Neige. Je veux bien que la beauté soit subjective, m'enfin là, franchement... Elle fait davantage "quelconque à tendance mignonne" que "ultra canon sans être vulgaire puisque c'est quand même Blanche-Neige après tout".

Et s'il n'y avait que ça!

Je ne l'avais pas trouvée brillante dans Twilight (que j'ai dû supporter puisque madame tenait à les voir, c'est la vérité vraie j'vous jure), mais je me disais que ça se tenait dans le rôle de son personnage introverti; force est de constater que cette absence flagrante d'animation, de charisme, voire même de présence au sens général du terme est juste consternante.

Bon, mais, comme disait Bigard, admettons. Elle sort de sa tour après 10 ans d'enfermement à jouer avec des poupées en paille, c'est vrai que tu n'as sans doute pas tes "social skills" à leur maximum. Mais alors, hem, pourquoi peut-elle courir un marathon dans la forêt? Elle est balèze, Blanche-Neige! Et alors, tout le long du film! Elle galope même dans les escaliers en armure (armure + cotte de mailles, s'il vous plaît, soit entre 30 et 40 kilos), elle tient une forme olympique! Mais alors, pourquoi n'arrive-t-elle pas à brandir son épée autrement qu'anémiquement face à la reine? Alors qu'elle n'a même pas l'air épuisée de sa course, pas une goutte de sueur, pas d'auréole sous les bras?

Je pense qu'elle avait trouvé une salle de muscu avec tapis dans la chambre d'à côté, dans sa tour sombre, la Blanche-Neige. Et pendant 10 ans, elle s'est entraînée à galoper en portant les cailloux qui traînaient dans sa chambre, je ne vois que ça. Mais alors question épaules et bras, zéro entraînement, ce n'est guère sérieux.

Plus sérieusement, du début à la fin, elle est affligeante. Mais vraiment, hein. Elle n'attire aucune sympathie, même la reine arrive à assembler davantage de faveurs des spectateurs, c'est un comble! Totalement froide, inexistante, godiche au possible, ce n'est pas Blanche-Neige, c'est une plante en pot. Le pompon se trouve à la fin, lors de la dernière scène, mais je vous laisse savourer ce moment de glorieux "que dalle".

 

Dans les critiques du public, plusieurs disaient que l'accent de l'histoire était mis sur la reine plutôt que sur Blanche-Neige, ce n'est pas non plus fabuleux, mais on comprend légèrement mieux "mais pourquoi est-elle si méchante?". C'est un parti-pris intéressant, je vote pour. Il est dommage que la reine soit si présente à côté d'une héroïne si transparente.

 

D'autant plus dommage que le reste tient à peu près la route : le Chasseur est quelconque mais plutôt cohérent dans son rôle de protecteur qui n'a rien demandé, les Nains sont mis en scène de manière pour le moins originale (la référence à "on rentre du boulot" arrive à point nommé).

Petite parenthèse sur la scène de la clairière enchantée : on ne sait pas trop d'où ça sort, mais alors nous tenons là un remake de Princesse Mononoké en version 3D (sauf que la courageuse princesse est remplacée par Kristen la Serpillère); outre le côté "what the fuck" de cette scène qui n'a un peu rien à faire dans le film, l'ambiance joli-calme-clairière-elfique-sanctuaire est fort bien rendue. Moui.

 

Niveau rythme, c'est lent. Oh que oui. Lent, rempli de vides, sans doute destiné à rendre le film plus mélancolique, accentuer l'effet dramatique. Sauf que c'est vide et chiant. La pseudo-romance est affligeante, la bataille de fin on ne peut plus médiocre (et confuse, les méchants en cristal noir explosent dans tous les sens et du même coup rendent l'action brouillonne) et le combat contre la reine ridicule.

 

Je crois que tout est dit!

 

Les plus :

- Production de qualité

- Concept intéressant

- Il y avait indéniablement du potentiel!

 

Les moins :

- Kristen Stewart

-... Au final tout le reste.

 

Je n'avais jamais vu un choix de casting ruiner un film autant que ça, c'est une première. D'un film au potentiel intéressant, avec un background bien rendu et des effets spéciaux tout à fait potables, on se retrouve avec un nanard totalement détruit par une héroïne affligeante, un rythme haché et une réinterprétation anecdotique.

C'est un beau gâchis, même si je ne pensais pas aller le voir et donc je n'en attendais rien, au final j'en sors totalement déçu et blasé. Quand on pense que ce plat de nouilles de Kristen Stewart est devenue l'actrice la mieux payée d'Hollywood, ça fait mal, quand même.

 

Ma note : 3.5/10

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article