Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche : Inception

2 Août 2010 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Ah, ça, j'en ai entendu parler, de ce sacré film! Pourtant plutôt discret avant sa sortie, j'ai eu beaucoup de monde dans mon entourage qui est allé le voir et quasiment tous étaient d'accord sur le fait que "Inception s't'un bon film". J'ai eu des relents de "STRODLABAL" et d'autres plus typés "mouais, s'bien mais s'pas transcendant". Voici donc (roulement de tambours) ma revue d'Inception!

 

http://aatheory.com/wp-content/uploads/2010/07/inception-poster.jpg

 

Nous devons ce film à Mister Nolan, qui brille ces derniers temps avec notamment le planétaire The dark knight, qui, s'il tient du blockbuster, est un film redoutablement bien fichu, tordu comme il faut sans être inaccessible, avec des acteurs qui vont bien.

Le sieur Nolan récidive dans Inception avec un jeu d'acteurs du même acabit. Léonardo Di Caprio, dans le rôle de Cobb, fait oublier son côté beau gosse Titanic-esque pour incarner un personnage complet, qui ne fait pas trop dans le héros de base, plutôt dans le torturé. On retrouve également Ellen Paige, que l'on a déjà vue dans Little Miss Sunshine ou XMen, qui nous fait une Ariane vive d'esprit (un peu trop?). Autrement, quelques têtes aperçues dans d'autres films mais, n'étant guère cinéphile pour deux sous, je ne saurais trop les nommer. A part, bien entendu, notre Marion Cotillard nationale, dont je ne savais pas qu'elle parlait aussi bien anglais, qui nous campe une Mall à faire dresser les cheveux sur la tête.

Ceci étant, tous sont à leur place et remplissent leurs rôles comme un costard sur mesure, pas de fausse note.

 

Comment aborder ce film? Je vais vous dire, le premier mot qui me vient après l'avoir vu, c'est "complexe". L'histoire est très complète et imbrique l'histoire de Cobb et de sa femme, son futur avec ses enfants, la mission qu'il doit accomplir pour accomplir ce futur, la compréhension de l'inception (merci de prononcer à l'anglaise "inn-sep-cheune" et pas "in-sep-ssion") par le téléspectateur et les rôles de chacun dans la petite troupe de Cobb.

En 2h30, vous aurez à comprendre tout cela.

Avantage, la compréhension est bien foutue et n'est ni trop complexe pour le plaisir de l'être, ni trop simplifiée de manière à tout mâcher au téléspectateur. Mister Nolan est semble-t-il très doué pour trouver le rapport complexité/explication qui va bien.

 

L'idée d'explorer l'esprit des autres est proprement géniale, de même que l'inception en elle-même (car l'exploration n'est pas l'inception), et les différents rôles de l'équipe, même si l'on met parfois un peu de temps à percuter, valent le détour. Du voleur (ou extracteur, je ne sais plus) à l'architecte en passant par le faussaire et le rêveur, plus l'idée des projections, tout cela est à la fois complexe et bigrement bien pensé.

 

Le rythme général du film est soutenu et on ne regarde pas sa montre une seule fois. L'ensemble est bien mené et même si cela peut paraître brouillon, il apparaît en fait difficile de faire autrement tant les sujets abordés sont nombreux.

Je pense d'ailleurs qu'il doit être possible de mettre à nu des incohérences mais ce serait vraiment chercher pour nuire et en aucun cas constructif.

 

Mention spéciale à Eames et Arthur pour leur prestation sans failles, et mention de l'inutilité au pauvre Yusuf qui, à part son composé, ne fait pas grand-chose de grandiose. Par contre, Monsieur DiCaprio n'est pas spécialement attachant, passant de très assuré dans ce qu'il fait à très incertain, cela est plutôt frustrant, et la vérité sur son compte n'arrive que trop tard, à mon sens, et au terme des rares longueurs du film. Marion Cotillard accomplit parfaitement son rôle d'une Mall juste flippante. Miss Paige, elle, pige un peu trop vite pour être crédible, mais cela évite aussi de prendre trop le spectateur par la main, c'était un choix comme un autre.

 

Ah oui, un petit mot sur la fameuse fin : c'est un peu trop facile. Par ailleurs, ceux qui ont vu ExistenZ ne seront pas dépaysés. Mais bon, on ne tombe pas de sa chaise d'étonnement, je vous rassure.

 

Récapitulons!

 

Les plus :

- Histoire très complète

- Prestation générale de haut niveau (acteurs comme mise en scène et effets spéciaux)

- Très bon rythme

 

Les moins :

- De rares longueurs sur un pseudo-secret

- Il aurait peut-être été judicieux de décomplexifier un peu...

- La fin un brin téléphonée (mais bien amenée au demeurant)

 

Au final, c'est un très bon film, très malin et bien foutu, à voir au cinéma autant que possible, et en VO, naturellement. Je pense même qu'à revoir deux ou trois fois, il peut toujours faire autant d'effet, la compréhension de l'ensemble évoluant à chaque visionnage.

 

Ma note :

9.5/10

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jade 02/08/2010 14:20


Ah d'accord, j'avais mal interprété :)
Oui en effet j'avais zappé le fait que le plan ou Saito prend le flingue manque... Nolan est juste magistral sur ce film :)


Shinkel 02/08/2010 17:13



Tout à fait. Film à voir. HEYVIDAMMENT.



Jade 02/08/2010 09:07


Comment ça, un peu trop facile? Ca, ca veut dire que tu n'as envisagé qu'une et unique théorie concernant la fin... alors qu'il y en a quand même beaucoup...

Déjà, la fin, rêve, ou réalité? Si c'est un rêve, lequel des protagonistes est en train de rêver?
Et si l'inception n'était en fait commanditée non pas par saito, mais par le père de Cobb? Pour le faire sortir de son rêve imbriqué? (ça suppose que Mall avait raison en sautant de la fenêtre - ce
qui est corroboré par le fait qu'elle se trouve sur la fenêtre EN FACE de la chambre de Cobb, chose qui ne peut être admise comme réelle que dans un rêve).
Et si.... l'inception était au final pratiquée sur nous, spectateurs? :)
Alors non, la fin "grosse comme une maison", ok, mais... le questionnement reste.


Shinkel 02/08/2010 14:16



Quand je disais "facile", c'était justement la confusion qu'il règne. On attend cette confusion se préparer tout au long du film, on la sent, et elle arrive comme prévu. C'est pour cela que je
trouve la fin facile, laisser planer le doute est chose simple et c'est quelque part ça que je regrette, même s'il était difficile de faire autrement.


ATTENTION SPOILER : pourquoi ne voit-on pas le plan avec Saito quand il a pris le flingue? Est-ce qu'il a tiré sur Cobb? Sur lui? Est-ce qu'on est encore dans les Limbes? Ont-ils bien réussi à
remonter toutes les couches de rêve? Je n'aime pas les fins en queue de poisson comme ça, parce qu'on laisse au spectateur la charge d'imaginer ce qu'il veut. Ce qui fait qu'au final, il n'y a
pas réellement de fin bien définie... Evangelion a fait pareil dans le temps avec une myriade de possibilités d'interprétations, et ça me fait marrer de voir sur le net des personnes qui
extrapolent des pages entières de raisonnements pour rien, à base de "et si l'auteur avait voulu dire", ça me rappelle tout autant ce que tentait de nous faire comprendre nos profs de français
quand on lisait des bouquins creux "non mais ce que l'auteur voulait dire, c'était çaaaa et puis çaaaa...", au final on n'arrive à rien. Enfin, c'est mon avis.