Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Cinoche - L'apprenti sorcier

26 Août 2010 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Cinoche & mouviz

Hier soir, nous avons décidé d'aller au cinoche. Partis à la base pour aller voir The last airbender (Le dernier maître de l'air), nous avons été franchement freinés par les critiques calamiteuses à son endroit, après quelques semaines de diffusion.

Ma compagné me fait alors voir la bande-annonce de "L'apprenti sorcier", film dont je n'avais mais alors JAMAIS entendu parler, avec Nicolas cage, sorti le 11 août. La bande-annonce rend bien, allez, en avant.

 

http://www.filmsfix.com/wp-content/uploads/2010/04/The-Sorcerer-Apprentice-Disney-Nicolas-Cage-Poster-01.jpg

 

Au casting, donc, Nicolas Cage (Balthazar), Alfred Molina (Dr. Otto Octavius dans Spider-Man 2 par exemple), qui incarne Horvath, et enfin Monica Bellucci (Morgana/Veronica). Voilà pour les têtes connues. Le héros (terme tout à fait outrancier dans le cas de ce film, nous y viendrons) est incarné par Jay Baruchel, un illustre inconnu à ma connaissance.

 

Alors, que dire de ce film? Déjà, devant le peu de battage médiatique le concernant, j'espère que les producteurs n'espéraient pas faire des millions d'entrées. Il est question d'un genre de Harry Potter dans un style plus moderne, séparant moins le monde magique du monde non-magique. Dave est un nerd dans toute sa dimension dramatique : passionné de physique, dégaine de loser avec un L majuscule, diction d'autiste (en VO), timbre de voix tel qu'on a envie de lui ouvrir le crâne à coups de barre à mine, bref, nous avons un sacré handicap de départ.

L'histoire a le mérite d'être simple. Elle a aussi l'inconvénient de l'être un peu trop.

Point positif, on est vite dans le bain. La genèse de l'histoire est contée en vitesse au début du film, simple et efficace, et dès le départ, la qualité des effets spéciaux étonne. C'est beau et très bien intrégré, nickel. Monica Bellucci n'est pas dans un rôle de bimbo, elle exhale son charme de manière pour une fois subtile sans être complètement transfigurée comme, par exemple, dans le Concile de Pierre. Par ailleurs, son rôle est au final très secondaire, en dépit du fait qu'elle soit le centre de l'histoire, d'une certaine façon...

Nicolas Cage est un Balthazar bizarre au possible au premier abord, qui rentre plutôt bien dans son rôle de maître magicien. Alfred Molina est un Horvath de bonne facture, un rôle de bad ass plutôt bien rendu.

Non, ce qui coince, c'est vraiment le héros, devrais-je dire l'anti-héros, que j'ai trouvé juste insupportable de bêtise du début à la presque fin, et à le faire passer pour un nerd si pauvre humainement, par ses dialogues idiots et ses postures de mollusque, quand sur la fin, il tente le côté sérieux, ça ne prend tout simplement pas. L'amourette tout à fait anecdotique qui le concerne l'est tellement (anecdotique) qu'elle peine même à faire un prétexte viable au peu de contenu scénaristique.

Quel dommage! Autant je n'ai rien contre un héros un peu lent au démarrage mais quand même classieux sur la fin, autant un péteux du début à la fin, ça me fait grincer des dents.

Fort heureusement, le reste du casting, connu ou pas, rattrape un peu l'ensemble; mention spéciale à Drake, interprêté par Toby Kebbell, pour sa prestation de débile beauf absolument parfait. Allez, je suis un peu méchant certes, mais je dois avouer avoir quand même bien rigoler dans la scène avec les... Enfin... le titre du film... Bah, vous verrez. Fort rigolo. Attendu, mais rigolo à souhait.

 

Une heure quarante-cinq que dure ce film, je ne sais que penser de cette durée. Si de prime abord, c'es court, d'un autre côté j'aurais vraiment été surpris de voir ce que l'on aurait pu caser dans trois quarts d'heure supplémentaires, tant ce film simplet a peu de choses à dire (comparativement à Inception, niveau complexité, il a un abîme), ç'aurait été gâcher et risquer de perdre l'un des rares atouts du film : un rythme correct.

 

Dernière chose : Monsieur UGC, tu veux vraiment continuer à perdre des clients? Tu n'en as jamais marre de passer un quart d'heure de pubs, même aux séances de 22:30? En plus de payer neuf euros la place, se faire assommer de pubs, on peut aussi bien le faire en regardant TF1 le soir. Non, tu ne veux pas comprendre qu'on n'en a absolument rien à battre des glaces de merde, des banques et compagnie? Le mur, j'espère que tu iras vite dedans pour qu'on te remplace par un mieux... S'il existe. Tu l'auras bien mérité, voleur. Comme dit le groupe Facebook : "C'est pas le piratage qui tue le cinéma, c'est les neuf euros...", je rajoute donc "et la pub matraquée par ces enflures qui nde vraient pas avoir le droit de vivre de régies publicitaires qui, non contentes de nous pourrir les films sur petit écran, nous bousillent aussi nos séances ciné.

 

Bref, récapitulage.

 

Les plus :

- Effets spéciaux très bien foutus

- Rapport longueur/contenu bien étudié

- Idée générale, si pas révolutionnaire, bien rendue

- Casting d'un bon niveau...

 

Les moins  :

- Sauf niveau choix du héros

- C'est un peu vide et simple, tout ça, quand même...

- Pas assez de Monica? :D

 

Un divertissement qui se voit au cinéma pour profiter des effets spéciaux, c'est à peu près tout ce qui empêche d'attendre la sortie en DVD d'un film somme toute moyen qui ne restera sans doute pas dans les annales...

 

Ma note :

       6.5/10

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article