Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

De la fourberie féminine

1 Juillet 2011 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

J'aime ce titre, pas vous? Mes lectrices diront que non, que je suis un macho certes redoutablement puissant et séduisant, mais un macho quand même, et mes lecteurs, eux, opineront du chef.

 

Oui, les gars, oui, nous sommes soumis à la tyrannie féminine, aussi appelée fourberie, j'en ai encore eu une démonstration magistrale hier.

 

Discussion avec ma tendre moitié.

- "Chéri?

- Hm?

- Est-ce que ça te dirait... Non, comment dire...

 

Stop, premier palier. Là, je sais déjà que ce que je vais entendre n'est pas de mon goût, et madame le sait. Donc, elle tente une formulation afin de maximiser les chances de réponse favorable de ma part. Notez qu'un homme, sauf rare cas, n'aurait pas pris cette peine parce que... Bah, parce que ça ne sert à rien.

 

- Houlà. Vas-y, dis toujours...

- Est-ce que ça te dirait d'aller à la Japan Expo?

 

Ca, c'est une question abominable. Parce que, voyez-vous, j'ai horreur des bains de foule. Or, la JE, c'est juste ZE bain de foule par excellence, si ma mémoire est bonne, ça se passe au parc des Expos de Paris Nord, et voici en gros pourquoi je ne veux pas y aller :

¤ Aller sur Paris : en bagnole, c'est du suicide, en train, c'est interminable.

¤ L'entrée est à 12 euros le vendredi et le dimanche, et 15 euros le samedi.

¤ C'est bruyant.

¤ Fatigant, voire carrément épuisant.

¤ Rempli de gens affligeants, du weeaboo qui essaye de vivre à la japonaise de façon absurdement ridicule au cosplay acheté tout fait (spéciale dédicace aux Akatsuki avec leur tenue noire à nuages rouges qui sont tous des costumes achetés pour quelques euros sans aucune inventivité) en passant par les gamins surexcités qui te galopent dans les pattes, crient, te poussent et j'en passe.

¤ Et puis en fait, je n'ai RIEN à y faire. Je veux dire : on a déjà plus de 1500 mangas papier à la maison (soit trois étagères Ikéa 2m x 80cm x 40cm de profondeur, remplies), des posters papier et tissu à ne plus savoir quoi en faire (un faible pourcentage est placardé sur les murs par rapport à ce qu'on stocke là où il reste de la place), des figurines à la tonne (en fait, on doit être proche du mètre cube si on balance toutes les figurines dans un carton), bref, ON EST DEJA EQUIPÉS, merci. Autant il y aurait un salon façon E3, ZE salon des jeux vidéos, ou bien un salon sur les nouveautés informatiques, j'aurais à la limite pu braver tous les inconvénients suslistés, en bon geek que je suis. Mais là...

Et tout ce que je viens de vous dire, ma dame le sait pertinemment.

 

http://shinkel.free.fr/img/blog/japan-expo-2009-01.jpg

- Non. Jamais. Tu sais que ça me gave à fond.

- Ah bon, d'accord.

 

Mortel, ce "ah bon, d'accord". A première vue, il passe pour l'acceptation de votre réponse. Mais nous savons tous que c'est plus, bien plus que cela. Oui, parce qu'il y a une suite, une terrible suite, que voici : "Ah bon, d'accord. Tu peux donc compter sur moi pour te pourrir la vie de telle façon que j'aurai toujours l'air de ne pas y toucher, afin de te faire regretter en ton âme et conscience de ne pas avoir accédé à ma requête".

Mais cela, naturellement, vous, mesdames, refuserez systématiquement de l'admettre. Et ce n'est pas fini!

 

- ...

- Quoi?

- ... Hmmm...

- Mais quoi?!

- Rah, purée, mais tu sais que j'ai pas envie d'y aller!

- Pourquoi tu t'énerves? J'ai rien dit!

- RIen, laisse tomber. Tu voudrais y aller quand?

- Je ne sais pas, dimanche? Après-midi?

 

Choix judicieux. Du week-end, le dimanche après-midi est le moins pire. Ca reste insupportable, mais on reste de l'autre côté des portes de l'enfer. Lequel enfer se trouve être samedi, naturellement.

 

- Humf. Et tu voudrais y faire quoI?

- Bah, y aller, tu vois.

- Et rester jusqu'à?

- Oh... Bah... La fermeture, par exemple? *regard plein d'espoir*

- *souffle* Ah ouais. Pfff...

- Mais ça nous fait une sortie à deux!

- Une SORTIE? Aller dans un endroit que je ne peux pas blairer pour prendre un bain de foule, j'aime autant aller faire un tour en forêt.

- Non mais c'est pas grave, j'irai pas cette année.

- ... Bon, bah tu sais quoi, je verrai selon mon humeur dimanche.

(Un ange passe)

- Non, en fait, je ne veux plus y aller?

- Pourquoi?

- C'est vrai que c'est loin, c'est pas donné, et puis y aller si tu n'as pas envie, tu vas râler, je te connais.

 

Absolument! Je suis un râleur de classe internationale, et en tant que tel, il est vrai que mon mécontentement est généralement bien palpable quand je fais quelque chose contre mon gré. Je plaide coupable. Mais après tout, c'est une arme comme une autre pour me défendre contre la fourberie féminine. Coupable, mais victime. 'fin, passons.

 

- Bien. Mais comme je t'ai dit, il se peut que mon humeur s'améliore et que je sois de bon poil pour y aller.

- Non non, laisse tomber, c'est bon.

 

Vous pourriez croire qu'ici encore, il y a une partie non-dite, mais en fait, il suffit de savoir décrypter le ton employé. Du reste, ma dame n'est pas douée pour mentir ou pour dissimuler un message trop discrètement, elle préfère quand les choses sont un minimum claires.

 

(Quelques minutes passent)

- *soupir*

- Hm?

- J'étais en train de me dire que j'irais bien manger un ramen sur Paris.

 

http://shinkel.free.fr/img/blog/ramen.jpg

Ceci est un autre sujet délicat. Parce que, voyez-vous, j'ai horreur d'aller à Paris. Mais, et c'est là que la fourberie est absolument géniale, ma répulsion d'aller à Paris est nettement moins forte que celle d'aller à la Japan Expo.

 

- Humf...

- En fait, non, je dois faire attention en ce moment, alors...

- Non, mais ça va. Mardi prochain?

- Ah bon? Mais je pensais que ça te faisait chier d'aller à Paris!

- En effet. Mais à côté de la Japan... T'es vraiment maline, toi.

- Pourquoi?

- Tu fais comme les syndicats : tu demandes 10% d'augmentation pour au final en avoir 2. C'est malin. Tu es fourbe.

- Même pas vrai.

 

Et le pire, c'est que je marche, même, je cours dedans. Si ça, c'est pas de la fourberie caractérisée, je ne vois pas ce que c'est.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aratta 01/07/2011 11:23


Hahahaha.
Bon après je ne comprends pas: pourquoi elle n'y va pas toute seule à la Japan? o_O si elle veut y aller, elle y va... ya un monde entre "fourberie" et "bêtise" ;)
Après quand on commence à vivre à paris on se rend aussi compte que suivant le quartier les préjugés sont faux.
Le matin, ya personne dans mes métros, je peux pique niquer le midi dans un parc et manger des super ramens en 10 minutes de marche :)