Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Essence, mazout et paralysie

20 Octobre 2010 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Comme tout le monde le sait assez, depuis quelques jours, it is la merde pour trouver de la fucking essence. Raison, pas raison, peu importe, le fait est que couper brusquement l'appro en carburant de le France (pour ce qui nous concerne) suffit en deux jours à vider toutes les stations service (devrais-je dire station essence parce que niveau service, dans un bon 99% des cas, on repassera) et à paralyser la circulation quand un camion de ravitaillement se pointe, tout le monde voulant impérativement son précieux fluide bagnolesque.

 

C'est si facile en fin de compte! Vous bloquez les raffineries et tout s'enlise. C'est encore plus marqué avec le diesel puisque les poids lourds roulent avec. J'ai de la chance que les deux voitures que nous ayons à la maison soient des essence et consomment relativement peu, et que j'aie de plus une conduite typée éco. Il n'en demeure pas moins que le comportement des gens est révélateur.

Il suffit qu'un journal télévisé annonce une pénurie d'essence pour que des personnes ayant encore largement de quoi faire niveau autonomie se ruent sur les pompes et les vident, là où il aurait suffit de faire comme d'hab pour que tout se passe sans trop d'accroc.

Certes, il y a moins de camions citerne qui circulent. Mais il y a énormément plus de gens paniqués par la simple idée de manquer de carburant. J'entendais encore ce matin l'histoire de cette dame interrogée par un journal quelconque furieuse dans sa voiture qui a fait 200km pour trouver de l'essence. Comme quoi, elle n'en avait pas si besoin que ça...

 

Mais du coup, je me suis posé la question : que se passerait-il si, du jour au lendemain, il n'y avait plus une goutte d'essence en France? Je passais devant les dizaines de voitures en me rendant à mon parking hier soir et pour la première fois, j'ai vu d'un oeil différent ces véhicules si dépendants d'une énergie limitée, comme des malades condamnés sous perfusion. Ces bolides, bijoux technologiques et à la fois symboles de la pollution mondiale (ce qui me fait, au passage, bien rigoler), destinés au final à disparaître, eh bien ils m'ont fait de la peine. Et plus encore les humains qui n'imaginent pas la vie sans voiture, et donc sans essence, à l'heure actuelle.

 

Je me suis dit que, quelque part, je n'avais "que" 30 bornes aller-retour chez moi-boulot, ce qui reste faisable en vélo, mais quid de mon collègue qui abat ses 60 kilomètres par jour? En vélo, ça le fait nettement moins. Je me suis même interrogé sur la remise en route du cheval, c'est vous dire!

Mais bon, le véhicule électrique, à hydrogène, à peu importe autre que l'essence arrive, nous aurons le temps de voir venir la hausse monstrueuse des prix du litre d'essence, oh oui.

 

D'ailleurs, c'est marrant, avez-vous remarqué comme la grève telle qu'on la subit en ce moment est destinée à faire chier le gouvernement en place? Et comment on le fait chier, hein? On s'imagine que la productivité s'abaisse, que ça fait perdre des sous à l'Etat? Penses-tu! Toutes ces heures de grève sont autant d'impayés pour les sociétés, non?

Ca plombe le contribuable moyen à mon avis largement plus que ceux que cette grève est justement censée faire chier.

D'ailleurs, notre bon Etat, qui s'est prétendûment assuré que le prix de l'essence ne s'élève pas brusquement, que fait-il maintenant que les prix s'envolent effectivement? Curieux ça, non? Rationnement de pétrole, prix qui s'envolent, les affaires, pourrait-on dire, sont florissantes pour les stations-service et surtout pour l'Etat, puisque les taxes sur le litre de carburant sont un pourcentage, si je ne m'abuse. Et vu la consommation en essence du moment, je suis prêt à parier qu'il y a plus d'argent qui rentre que de pertes! La grève profite-t-elle vraiment à l'usager? Pas sûr...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article