Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

L'hystérie et ses mystères

5 Mars 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Il y a peu, je regardais le Petit Journal, enfin, la compile de la semaine, et comme j'étais en mal de sujets, il m'en est tombé sur lequel je voulais pondre une note depuis longtemps, mais comme d'hab, les idées allant et venant, c'est toujours passé à la trappe.

 

Je vous situe le sujet dans le Petit Journal : la venue de Justin Bieber je ne sais plus où. Du coup, inévitable interview de quelques échantillons savoureux de la foule féminine avant la venue de la star, la maîtrise de soi est de rigueur : "Il faudra rester calmes, sinon il va avoir peur et il aura pas envie de rester", discours repris en remaniant un peu les mots d'une jeune fille à l'autre.

Naturellement, lorsque Jeusteen arrive, c'est une transformation complète de la foule jusqu'alors tendue mais maîtresse d'elle-même, qui se met à hurler dans tous les sens, alors que Frange est loin derrière les barrières, lance un ou deux regards et sourires, ça hurle, ça pépie, c'est ridicule. Et encore, je dis "ridicule" à défaut d'autres mots. "Affligeant" serait même plus approprié bien qu'encore fichtrement éloigné de ma pensée réelle.

 

S'il y a bien un phénomène qui me laisse réellement perplexe et fortement énervé, c'est bien l'hystérie. Ne parlons pas sexisme, bien que l'origine soit attribuée à la gent féminine, du reste il est quand même plus rare que les médias nous montrent des jeunes hommes en train de hurler à l'approche de leur vedette du sexe opposé (d'aucunes diront peut-être qu'il s'agit d'un complot des médias, j'avoue mon ignorance sur le sujet).

Pourquoi donc cela me laisse-t-il perplexe?

Je ne vais pas me lancer dans une diatribe sur le chevelu Justin, le pauvre vieux se fait déjà tellement haïr gratuitement que je ne vois pas l'intérêt d'en rajouter une couche. M'enfin d'une manière générale, je ne comprends vraiment pas, même en cherchant au plus profond de mon cerveau, comment une perte de contrôle aussi totale peut arriver chez un être humain. Sérieusement. Je veux dire d'accord, ça arrive d'être fan de quelque chose ou quelqu'un, j'adore à titre personnel Rammstein, mais en concert, je ne pète pas un plomb parce qu'un membre du groupe débarque : oui, c'est cool, tu le vois, m'enfin de là à tomber en larmes et secoué de spasmes, il y a quand même un fossé.

 

Indépendamment de cela, et pour reprendre les paroles de mon bon ami Ben, "je refuse tout phénomène de fanatisme". Au-delà de l'admiration, c'est quand même bien de fanatisme dont il est question : l'admiration dans tout ce qu'elle présente de plus malsaine, démesurée et irraisonnée. Je n'imagine même pas ce que doit ressentir une star qui se fait agresser par un groupe de fanatiques, tu dois te demander ce qu'il t'arrive, ce que tu as fait pour mériter ça. Quand on en est à chialer parce que "il m'a même pas regardée" ou "pourquoi il part déjà?", c'est qu'il se passe tout de même quelque chose de pas bien dans la chaîne de la pensée.

Comment peut-on être totalement aveugle au point de ne plus penser par soi-même? Quand je vois des cas comme il en passe de temps en temps dans des émissions-torchons comme "tellement vrai" ou autres (je zappe, je ne regarde pas parce que ça me fout hors de moi), je ne me dis pas "quelle chance il/elle a de vivre sa passion à fond", mais "il/elle est complètement timbré(e), faut qu'il/elle aille se faire soigner, sans déconner". Vraiment, ça me dépasse.

 

Je n'ai pas encore d'enfants, mais je me demande comment réagir dans le cas où votre propre progéniture est atteinte de ce mal de l'esprit. Le dialogue, ça n'a jamais été mon fort, j'ai été éduqué à l'ancienne, à la tarte dans la tronche (parce que justement, le dialogue, ça a plus de mal à rentrer qu'une bonne rouste), et je ne le regrette pas un seul instant, bien que la population actuelle se dirait sans doute "oh le pauvre, il a été battu par son père", je suis fier de mon éducation, surtout quand je vois ce que donnent les gosses qu'on n'a jamais remis en place (heureusement, tous les gosses n'en ont pas besoin, mais moi, si, et d'autres aussi!). D'ailleurs, tout en écrivant cet article, j'espère éduquer mes enfants avec la clairvoyance qu'il faudra pour ne pas devoir les secouer pendus par les pieds au-dessus d'une ligne de chemin de fer afin que leur passe ce comportement contre-humain.

 

Enfin bon, tout ça pour dire que l'hystérie ou le fanatisme, ce sont des comportements qui dépassent largement ma sphère d'entendement, je crois que mon cerveau n'est pas conçu pour accepter un tel niveau d'égarement (à nuancer avec ce que je comprends, mais ne suis pas d'accord), à la manière d'un crocodile dans la gueule duquel en calant un bâton, se retrouve en état de commotion, genre de mode stand-by dans lequel le cerveau est impuissant à traiter un cas de figure qu'il ne peut pas appréhender. Moi pas comprendre.

 

Bon, je vous laisse, je vais aller tomber en pâmoison devant le dernier DVD de Rammstein.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article