Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Le bonheur des impôts

31 Mai 2010 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Je ne suis pas toujours inspiré. En témoigne le titre de cet article, que j'aime bien, au demeurant.

Ce week-end, nous nous sommes attaqués aux z'impôts. Il était temps (petit navire) me direz-vous; nous avions pris un midi il y a deux semaines pour aller à l'hôtel des z'impôts, histoire de nous faire éclairer un peu sur ce qu'il y a à faire et ce à quoi on a le droit quand on a une vie pleine de rebondissements comme la nôtre.

Pensez donc! Aux yeux de la Loi (notez le 'L' majuscule, je vous prie), nous avons eu un cru 2009 fort chargé. A savoir : PACS, travaux d'isolation (changement des fenêtres pourries, quoi) et seconde année de crédit d'appartement.

Alors, pour votre info : niveau PACS, c'est rapide, pratique et ça vous permet de ne déclarer qu'une feuille d'impôts l'année suivant celle de votre PACS. MAIS! Vous aurez cette année suivante non pas une mais trois feuilles d'impôts à remplir, c'est à partir de la seconde année que l'on n'a plus qu'une seule feuille. Pourquoi trois? Une pour le conjoint AVANT le PACS, une pour la conjointe AVANT le PACS et une pour les deux conjoints APRES le PACS.

Ajoutez à cela le changement de fenêtres (enfin, fenêtres + volets roulants) : le crédit d'impôts dessus est de 40% (j'crois) pour la seule année à laquelle les travaux ont été faits, même si vous avez, comme moi, un crédit pour payer lesdits travaux. Vous ne comprenez pas? Hummm... Vous verrez la différence avec le crédit pour l'appartement, ça sera plus criant (AAAH!).

Niveau crédit d'impôts, c'est 40%... Mais pas sur la totalité de la facture! Eh non, pour ce qui me concerne, c'est uniquement sur les fenêtres. Pour les volets roulants, sachez qu'ils sont possiblement sujets au crédit d'impôts, mais pas obligatoirement! Comme pour moi, par exemple. M'ai fait n'avoir.

Ensuite, le crédit pour l'appartement. Aux yeux de la Loi, l'appartement est à ma tendre moitié et moi. A nos yeux à nous, il est surtout au banquier, l'appartement. Nous en avons pour 25 ans à payer ça, eh bien sachez que les cinq premières années de crédit, vous avez droit à un crédit d'impôts. 40% les deux premières années, 20% les trois dernières. MAIS, encore une fois, il y a subtilité. Cela s'applique UNIQUEMENT aux intérêts que vous remboursez sur votre emprunt, et pas sur la somme totale.

En français, peut-être? OK. Quand vous contractez un emprunt auprès de votre banque, vous payez la somme que vous avez emprunté, PLUS des intérêts. Et il y en a un bon paquet. Par exemple, sur les deux emprunts que nous avons (magouille pour bénéficier "des meilleurs taux"), cela nous fait des mensualités à hauteur de 1100 euros par mois (environ). Sur cette somme, nous payons 450 euros à la louche d'intérêts. Pas mal, hein? Eh bien, le crédit d'impôts porte sur 40% de ces 450 euros. Histoire de compliquer la tâche, le crédit est à nos deux noms, et pas à 50/50 (rapport à nos salaires respectifs) : ma dame est à 40% et moi à 60% (actionnaire majoritaire, yay!). Donc, sur la chôlie feuille d'impôts, on inscrit dans la bonne case : 40% de la somme des intérêts du début de l'année jusqu'à date de notre PACS pour elle; 60% de la somme des intérêts du début de l'année à date de notre PACS pour moi; puis 100% de la somme des intérêts de la date de notre PACS à la fin de l'année.

Les 40% de crédit d'impôts ne sont pas à déduire du montant inscrit dans la case (donc, ne pas inscrire 40% des 40% de la somme des intérêts du début de l'année à date de PACS pour elle, 40% des 60% de la somme des intérêts du début de l'année à date de PACS pour moi... OK, là, je le fais exprès pour vous perdre), pour info.

 

Enfin bon, du coup, aller directement à l'hôtel des impôts et demander à une fort sympathique employée de vous expliquer tout ça alors que vous ne comprenez qu'un mot sur deux, c'est cool. Tout est normalement marqué sur le manuel de déclaration d'impôts mais histoire d'assurer le coup, nous avons préféré aller directement les voir.
Par parenthèse, je m'attendais à tomber sur un vieux gars tout blasé, tout chiant, deux de tension et qui soufflerait à chaque question qu'on lui poserait - la caricature du fonctionnaire, devrais-je dire en toute honnêteté -, eh bien que nenni, la jeune femme a été compréhensive, même envers un gros boulet comme moi, elle a pris le temps de tout bien expliquer, de faire les calculs avec nous, point par point, bref, du tout bon. Et en moins d'une demi-heure, je dis respect. Pour me faire comprendre ce genre de choses, normalement, c'est la croix et la bannière, bah une fois qu'on a quelqu'un en face qui décrypte le merdier de la loi, ça va tout de suite mieux!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article