Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Le désoeuvrement et ses effets pervers

14 Mars 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Chers lecteurs, depuis janvier, ça n'va pas.

J'ai eu de gros soucis de dodo, pour cause sans doute de plein de choses sur le feu, j'ai donc eu le bonheur de me faire des nuits de 3h de sommeil en semaine, pas glop. Et puis pas du bon sommeil, en plus, mais du sommeil léger, pas réparateur. Et le pire, c'est que mon corps suivait, même pas fatigué, le traître.

J'ai essayé pas mal de choses pour roupiller, même les médicaments, mais je m'en suis vite débarrassé : ça reste quand même admettre l'échec de sa volonté sur sa volonté, ça la fout mal, surtout quand on a, comme moi, de l'orgueil à revendre.

Bref, ça commence à aller mieux - sans médicaments, youpi - mais ce n'était vraiment pas drôle, je plains sincèrement les insomniaques chroniques : maintenant, je peux dire que je sais ce que c'est. Parce que quand même, deux mois, hein. Respect un p'tit peu!

 

Une des causes de mon manque de sommeil, je pense que c'est le désoeuvrement.

Jusque-là, je ne connaissais pas vraiment ce mot. En fait, c'est mon temps libre qui change radicalement d'organisation, à cause de ce désoeuvrement.

Je suis un geek, donc je passe mon temps libre sur mon péssé, à jouer principalement. Et 90% de mon temps de jeu, donc pas loin d'autant de mon temps libre, était consacré à un seul jeu : World of Warcraft. Vous le savez depuis le temps, j'avais même ouvert un >blog dédié< à mes aventures wowesques, mais j'étais quand même un gros joueur.

Vers le milieu de l'année dernière cependant, j'ai commencé à moins jouer et à passer du temps sur d'autres jeux, comme le splendide Skyrim (enfin, splendide pour des consoles de salon, passable pour du PC :p ), Minecraft, et même un MMOFPS (du qui fait pan pan gratuitement, A.V..A).

Et puis, début janvier, plus rien. Plus envie de jouer. Ni à WoW, ni à A.V.A, ni à Skyrim. Ni plus à rien. C'est aussi à ce moment-là que je me suis mis à mal dormir, d'ailleurs. A moins que ce ne soit à partir du moment où je me suis mis à mal dormir que je n'aie plus eu envie de jouer, remarquez. L'oeuf ou la poule?

Je me suis donc mis à jouer de moins en moins. Et à m'ennuyer ferme de plus en plus. C'est dans ce genre de cas, d'ailleurs, qu'on mesure le temps libre que l'on a : quand on s'ennuie.

Et plus que pas envie de jouer, envie de rien. Que tchi. Sortir? Pour quoi faire? Et puis il fait froid, et moche. J'aime autant me faire chier au chaud que de me peler dehors - et me faire chier aussi. Regarder la télé? Y'a rien à la télé le week-end. Mater des conneries sur le Net? Ouais, un peu. Mater du film? Pas envie.

Bref, le mollusque. Pas envie de décoller.

 

C'est la première fois que ça m'arrive, ce genre de choses. Normalement, je trouve toujours un truc à faire, mais là, le vide, le néant. J'ai donc touché du doigt le désoeuvrement, le rien du tout. Et ça m'a semblé... Moche. Je me suis même surpris à penser que c'était chiant de se faire chier. Vous imaginez un peu? Grossier, certes, mais vrai.

 

Et puis il faut dire aussi que j'ai du mal à me fixer. Je ne suis pas homme à passions, je trouve juste des moyens plus ou moins longs pour tromper l'ennui. J'ai essayé de me rappeler ce que je faisais de mon temps libre avant WoW, qui a occupé quand même des milliers d'heures de ma vie. Diablo II, Need for Speed Underground, Final Fantasy VII en long, en large et en travers. Le problème, c'est que comme WoW a réellement été le seul jeu à me scotcher comme ça à mon écran, à en rêver la nuit, à y penser - pas en drogué, hein, mais en me disant que c'était super bien, j'ai du mal à retomber dans le jeu ponctuel ainsi que je le pratiquais il y a cinq ans. Ou plus. Je ne mesure plus le temps passé.

 

Comme je ne suis pas non plus ni cinéphile, ni sériphile, je n'ai jamais passé des après-midi, voire des week-ends complets à me mater des séries, le max étant deux DVD de Stargate SG-1 en un jour, autant dire pas grand-chose. Et là encore, c'était il y a bien longtemps.

 

Alors j'essaye différents jeux, d'autres séries. Mais après House, Big Bang Theory et The IT Crowd, j'en suis à Scrubs qui occupe non plus mes après-midis de week-end, mais le dîner.

Magicka est un jeu sympa (je vous le recommande pour une poignée d'euros sur Steam), mais ce n'est pas non plus un jeu sur lequel on passe quatre plombes. En attente de Diablo 3, oui. De la prochaine extension de WoW, qui sort dans un mois ou deux? Mouais. Y'a plus beaucoup de monde du "bon vieux temps" qui joue encore, le jeu est devenu trop facile et trop accessible.

 

Le désoeuvrement d'un geek qui n'a pas de passions, c'est chiant, même à raconter, en fait. Y'a des moments où j'aimerais bien être une bactérie. Quoique si ça se trouve, une bactérie aussi ça s'ennuie. Mais ça ne peut pas jouer aux jeux vidéos. La pauvre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

georges Brassens 15/03/2012 14:16

Avoir envie de rien faire et trouver tout chiant y compris les trucs cool d'avant, sa s'appelle une bonne petite dépression des familles. C'est effectivement chiant, les seuls remedes a peu près
potables (mais temporaires) que j'ai trouvé c'est bouffer comme un gros porc et essayer faire/dire de la merde avec des potes. Sa fini normalement par passer cela dit.

Shinkel 16/03/2012 07:42



Merci Jorj. J'en avais jamais eu avant alors pour qualifier ça... Bah attendons que ça passe. :D