Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Mais pourquoi sont-ils si méchants?

14 Janvier 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz

Dernièrement, j'ai remarqué qu'une tendance naissait peut à peu sur le Net, à propos des vidéos telles que celles que font Norman, Cyprien ou encore Hugo.

 

Pour ceux qui ne suivraient pas, il s'agit de petites vidéos réalisées avec les moyens du bord par de jeunes gens sur des sujets légers, dont le but principal est évidemment de faire rire.

Ces vidéos sont un style à part entière et les cinéastes critiqueront la pratique abusive de la jump-cut, procédé qui consiste à couper à la sauvage à la fin de chaque phrase pour enchaîner sans aucune transition la suite du sketch; procédé largement conchié par les élitistes puisque preuve s'il en était que l'acteur est infoutu d'apprendre ses textes et éprouve le besoin de faire une pause limite après chaque phrase pour lire la phrase d'après.

 

Naturellement, même si l'hypothèse de la mémoire courte est envisageable, j'ai cru voir dans deux extraits de reportages que ces jeunes gens se bougeaient quand même un peu plus le cul que ça et passaient du temps à écrire leurs textes et compagnie, sans pour autant présumer de la difficulté de la tâche ou de la véracité de l'extrait (ça fait une belle phrase avec des mots savants, j'aime), somme toute se creusaient plus le crâne que l'ambiance légère de leurs vidéos le laissent à penser.

Remarquez, je dis ça mais en effet, je n'ai pas été témoin de mes propres yeux, pas plus que je ne connais la difficulté d'apprendre un texte; moi, à part des extraits, voire des sketches connus complets, la seule chose que je retiens, ce sont les slogans à deux balles de pubs connues (Chambourcy, oh oui, les jeunes de maintenant ne connaissent même pas ça!), les récitations et autres poésies, très peu pour moi, alors apprendre des textes régulièrement, ça peut passer dans mon cas pour une gageure (d'ailleurs, on dit "gajure" et pas "gajeure").

 

L'autre caractéristique de ces vidéos, en plus de la jump-cut, donc (pour ceux qui se seraient perdus dans mes tournures de phrases à la noix), est l'incrustation de mots blancs ou jaunes en pleine vidéo pour donner de l'aplomb aux propos courants. Là encore, si j'ai bien compris, les amis cinéphiles n'aiment pas trop et beaucoup - même parmi les non-amis cinéphiles - trouvent cette incrustation ridicule.

 

Enfin, la dernière caractéristique de ces vidéos est la façon de s'adresser au public, simple sans être vulgaire, ponctuée d'expressions faciales et de temps morts pour, là encore, appuyer comiquement (le hais cet adjectif) le propos (comme par exemple les bras écartés et le regard héberlué pour Cyprien).

 

Tout comme il fut un temps "normal" d'aimer ce type de vidéos, il devient dans l'air du Net de conchier ces mêmes vidéos, jugées trop pauvres techniquement, pas drôles, abêtissantes, pas finaudes.

 

J'en veux pour preuve récente l'un des derniers 3615 Usul, qui débute avec une parodie "Unul", le jumeau tout nul d'Usul, qui reprend les mêmes codes (jump-cuts, mots blancs incrustés et même type de diction que Norman).

Tout est fait pour exagérer ces codes en en enlevant le côté drôle et à ne garder que le côté un peu lourdingue qui peut parfait ressortir des vidéos pastichées.

A ce sujet, Usul, bien que moins connu, fait des vidéos axées sur les jeux vidéos, dans un syle différent du connu Joueur du Grenier, qui aborde non pas les jeux avant tout, mais les mécaniques de jeu que l'on retrouve d'un titre à l'autre. Avec un style plus classieux que les 3 compères précédemment cités, un style plus soutenu qui lui est propre, les vidéos d'Usul sont de grande qualité et  j'ai été tout de même déçu qu'il se laisse aller à la moquerie, même si on peut voir cela comme "une petite pique de bon aloi entre gens qui font des vidéos sur le ouèbe", la longueur de la pastiche rend la chose vraiment grinçante, c'est en tout cas comme ça que je l'ai perçue.

 

Mais revenons à la "mode" de la critique sur ces vidéos dont il est question.

 

J'entends par-ci par-là des pseudo-élitistes sortir avec un aplomb incroyable "Norman il fait de la merde", "Cyprien c'est pas drôle"... Première remarque, ces phrases toutes faites ne constituent pas un argumentaire, pour autant ces personnes-là s'imaginent que ces propos se suffisent à eux-mêmes.

Attention, je n'ai rien contre le fait de ne pas aimer ces vidéos : le style est particulier, particulièrement simple même, et je comprends que ça ne plaise pas.

Si je faisais une analogie avec les comédiens connus, je rapprocherais ce genre de vidéos de sketches de Gad Elmaleh : c'est simple, immédiatement accessible, tout le monde s'y reconnaît tout ou partie, quitte à ce que techniquement, ça ne casse pas des briques ("et là genre le mec il dit", par moments cela me fait hérisser le poil), c'est du rire "simple"... Mais est-ce vraiment une mauvaise chose?

Tout n'est pas drôle, mais n'est-ce pas le cas de toute chose voulue drôle? Votre humoriste préféré, qui qu'il soit, pond des sketches qui sont meilleurs que d'autres, avec certains franchement excellents et d'autres franchement médiocres : pourquoi donc aller à la facilité quand on parle de l'équipe de joyeux vidéastes desquels on n'a vu qu'une seule vidéo et tout de suite aller cracher partout que c'est pas drôle?

Par ailleurs et pour continuer avec mon analogie par rapport aux humoristes, le côté accessible fait partie des critiques acerbes : soyons clairs, je trouve ça tellement beauf de critiquer l'accessible que ça me déçoit au-delà de tout d'entendre parler d'un nivellement de l'humour parce que certains le trouvent "trop accessible".

 

Je ne nie pas qu'il y a différents types d'humour, du très caustique (genre Stéphane Guillon) au très vulgaire (Jean-Marie Bigard, que j'adore au demeurant, et sinon l'affreux Michel Muller qui pique grave les yeux), du très fin (comme feu Raymond Devos, ou le plus scénique et incroyablement bon acteur Alex Lutz) au très accessible (Tomer Sisley - excellent spectacle d'ailleurs, Jamel, Gad Elmaleh, Kev Adams)... Il y en a pour tous les goûts. Mais s'il y a bien une chose qui me gonfle, c'est de classer les "catégories" d'humour par "est meilleur que" sans autre critère que la subjectivité bornée soit à la compréhension (je ne comprends pas, donc ce n'est pas drôle), soit au refus de rire (sujet trop grave aux yeux de la personne, par exemple), soit au refus totalement idiot du trop accessible (j'ai bien compris, je conçois la drôlerie mais je suis trop fin pour rire de ce genre de choses - si si, j'ai connu, même si c'était sous une forme voilée, l'essence était celle-là).

 

Pour autant, l'humour le plus fin n'est pas nécessairement meilleur, il fait rire, oui ou non? Pas plus d'ailleurs que l'humour "simple" (toute connotation péjorative mise à part) n'est meilleur que le plus fin parce que plus accessible. Pourtant, oui, on peut être tenté de se croire supérieur lorsque l'on est à même d'apprécier des nuances que la majorité aura du mal à comprendre, pour autant sera-t-on à même de comprendre l' "entièreté" de l'humour accessible, sous couvert qu'il est par essence simple et donc totalement dénué de subtilité? Rien  n'est moins sûr!

 

Bon, je sens que je vous ai un peu blasés avec ma dissert', je vais revenir à des sujets plus drôlisants. Quand j'en aurai l'idée. Parce que bon, ça reste un sacré boulot de faire un blog, mes bons amis!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article