Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Sortons un peu : Video Games Live

19 Décembre 2010 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Divers et avariés

Comme vous le savez déjà, je suis ce que la commun des mortels (pauvre, pauvre commun, gyah ah) appelle un geek. Du fait que je préfère passer plus de temps devant mon PC qu'à regarder la télé, me gaver d'émissions chiantes ou de séries chiantes, je préfère jouer à des jeux vidéos. C'est fou comme les jeux vidéos déclenchent systématiquement les rires sous cape, sourires et compagnie.

Tantôt cela me gave, tantôt cela me navre. Associé pour toujours aux jeux de gamins, il ne vient pas à l'esprit de beaucoup de monde que des adultes normalement constitués puissent y jouer aussi sans pour autant être attardés de quelque manière que ce soit (oui, car dès que nous sommes geeks, nous sommes aussi instantanément attardés, infantiles, cas sociaux, violents, bref, cause de tous les maux sur Terre).

Posons alors le point de vue du geek, voulez-vous? Pourquoi sortir? Hum? Non non, allez-y, argumentez. Vous préférez aller voir dehors, soit. Profiter du bon air pur. OK. Moi, j'ouvre mes fenêtres et hop, je l'ai, l'air pur. Et n'allez pas me sortir qu'en région parisienne, l'air est plus pur dans le parc d'à côté qu'au pas de ma fenêtre. Donc, se peler les roustons, moi, j'suis pas fan. Dehors, y'a du soleil, y'a des gens qui se gargarisent d'avoir une vie saine en faisant des kilomètres à pieds. Bah moi, ça me gave, de marcher. Marcher est un moyen de transport, pas un plaisir. Une plaie qui s'impose quand on n'a pas de moyen de transport autre. En d'autres termes, le désespoir de cause. C'est joyeux, de marcher, vu de ma fenêtre, hein?

Bon, là, soit, je fais ma tête de con (mais bon, pas plus que d'habitude), mais voilà, de quel droit devrait-on se voir juger sous prétexte que l'on joue aux jeux vidéos? J'ai un appartement, que j'ai acheté à 24 ans, j'ai un travail, j'ai une vie sociale, je fais du sport, le ménage chez moi, mange équilibré, bref, je suis comme la majorité des gens, sauf que je passe mon temps libre à d'autres loisirs. Ah, vous voyez, ça m'a énervé. Oui, il y a des cas sociaux chez les geeks, mais il y en a tout autant chez les non-joueurs.

 

Enfin bref, tout ça pour dire quoi? Oui, vendredi soir, il y avait pour la troisième année à Paris, au Palais des Congrès, le Video Games Live, un concert à base d'orchestre symphonique rejouant les grands thèmes des jeux vidéos. Et autant vous dire qu'il y en avait du monde. Et il y en avait aussi, du geek de compèt'. Ah ça... Du gros imberbe bedonnant ressemblant à un poupon au squelettique cheveux longs pas entretenus et moustache-bouc dégueulasse, la salle était remplie presque à craquer de geeks de tout poils.

Là, les mauvaises langues auraient pu s'en donner à coeur joie, le geek de compétition étant l'antéchrist de la gravure de mode et du savoir se tenir. Même moi, j'ai quand même un peu villipendé sur les phénomènes de foire qui sont passé, mais en fin de compte, comme j'aime beaucoup villipender sur tout ce qui passe, ça ne change pas beaucoup de d'habitude.

 

Le parrain de la soirée, c'était un peu le parrain des geeks old school, Marcus, que l'on retrouve sur GameOne ou sur Nolife TV. C'est un peu le saint-patron des geeks, si vous voulez. Bah ça fait curieux de le voir en vrai. C'est un humain, en fait, savez-vous? Il semble aussi sympathique dans la vie que dans la boîte à troubadours, même si je ne l'ai pas abordé.

http://igrekkess.free.fr/blog/media/blogs/igrekkess/divers/retro_g1.jpg

 

La salle s'installe, l'orchestre entre, tonnerre d'applaudissements, le présentateur américain à qui l'on doit visiblement cette soirée (avec le chef d'orchestre, si j'ai bien tout compris ils sont à l'origine du show, américain à la base) parle un peu en anglais, puis première musique, Castlevania. Foule en transe, sauf moi, parce que si je connais de nom et de réputation, mon seul jeu Castlevania, il était sur Game Boy, première du nom, et il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, je le trouvais chiant au possible. C'est une licence mythique cela dit, mais je ne la connais pas. Musique sympa, le présentateur est aussi guitariste et envoie la sauce à la gratte électrique, tout le monde est content.

Ensuite, on a droit à du Bioshock (merde, je l'ai, mais je n'y ai pas joué, donc la musique, connais pas), du Tron (que j'ai vu y'a des millénaires donc la musique, elle ne me dit rien non plus), et une potée d'autres jeux qui ne me disent rien.

A la base, on m'avait (un couple d'amis dans le rôle de "on") recommandé le VGL parce qu'il y avait du Final Fantasy en pagaille et autres qui avaient piquées ma curiosité, par exemple 4 titres du mythique Final Fantasy VII l'an dernier, du pur délire. Et la première partie du VGL, là, bah j'ai attendu. Attendu du son que je connais, mais rien à part un medley de Zelda proprement génial, joué par une certaine Laura "Flute Link" Intravia, a priori phénomène du Net ou au moins de Youtube il y a un an (si j'ai bien compris). Et ça, ça a flatté l'oreille. Ecoutez plutôt.

(il manque les premières notes)

 

A noter, je vous prie, pour ceux qui n'auraient pas compris l'hilarité lors du "Hey!" et du "Listen!", dans Zelda 64, sorti dans une autre vie sur Nintendo 64, on se retrouvé affublé d'une fée très, très encombrante qui n'arrêtait pas de vous saoûler avec ses "Hey" et ses "Listen" pour vous donner une astuce de jeu, qui devenait très vite TRES CHIANTE.
Du reste, les musiques ne vous évoqueront rien si vous n'êtes pas Zeldatiste mais comme ici, on est chez moi, j'ai choisi de vous passer cette vidéo de Zelda. Eh ouais.
Après, il y a eu des exclus, genre du Diablo III en musique et en images inédites. Allez, puisque je vous aime bien, voici la vidéo. Attention cependant : le son est ODIEUX et ne rend absolument pas justice à la voix prodigieuse de Flute Link, que l'on retrouve non déguisée en Link cette fois-ci. Donc, son "chant" est affreux sur cette vidéo mais rend nettement, nettement mieux quand on y est. Hésitez pas à zapper les premières secondes (jusqu'à 0:30 environ).
Comme j'ai la mémoire courte, je vous passe la pause et l'ordre des chansons/musiques, on a aussi eu droit à une seconde exclu (en fait, la première chronologiquement était celle qui suit et la seconde est Diablo III), Heroes of Might and Magic VI, série à succès de laquelle là encore je ne connais rien, et le producteur de chez Infogrames est même monté sur scène pour parler un peu. Personnellement, je ne comprendrais jamais pourquoi c'est le producteur qui a toujours le droits aux honneurs alors qu'il n'est que le mécène du jeu et pas celui qui FAIT réellement. Enfin bon.
Voilà qui rend bien, non?
Un groupe français, Accordzéâm, a été repéré par le présentateur avant le show et sont montés sur scène pour jouer un medley de Mario très réussi. La qualité de la vidéo qui suit est laide mais le son plutôt bon, et c'est ça qui m'intéresse.
J'ai pour ma part adoré le "You are one ugly bitch, I gotta say" du présentateur à la / au Princesse Peach qui pour le coup était vraiment; heum, éloigné des canons de beauté classique.
Vers la fin de la seconde partie, enfin nous avons eu droit à de la référence qui me parlait. Et pour cause! D'abord, le medley de World of Warcraft qui ma arraché des larmes tellement il rendait bien.
Tiens, rien que là, il me colle des frissons!
La seconde partie de WoW était moins bonne car moins épique, donc je ne la passerai pas. C'était à propos de la Complaint of the Highborne, une quête musicale si j'ai bien saisi.
La suite, ce fut enfin du Final Fantasy VII avec bien évidemment One Winged Angel, qui n'est pas ma préférée mais qui rendait plutôt bien, même si je préfère l'instrumentale classique et pas la version du film Final Fantasy VIII Advent Children, très rock.
Puis, une licence de laquelle je ne pensais même pas entendre parler, Chrono Trigger puis Chrono Cross, qui là aussi, m'ont fait pleurer (enfin, Chrono Cross) tellement Time's Scar est une musique fantastique.
Ensuite, un mythique autant qu'inattendu medley de Street Fighter II, que voici :
Et histoire finir en beauté, une chanson de laquelle tous les geeks qui se respectent connaissent les paroles, Still Alive de Portal, juste parfaite pour un finish!
Alors au final, cette soirée? Un bon moment, mais il est vrai que vu que je pensais entendre plus de musiques issues de RPG, je suis resté sur ma faim, notamment, j'aurais tout donné pour entendre le Main Theme de Final Fantasy VII, mais il n'est jamais venu.
En fait, je suis content de la soirée, même si le prix des places n'est pas spécialement donné (54 euros pour une moyenne classe), mais je ne pense pas y aller l'an prochain, laisser aller quelques années puis y revenir, pourquoi pas. C'est en tout cas une fameuse organisation qui mérite que l'on lui tire son chapeau, et qui prouve quand même que les geeks ont une culture ET que cette culture est celle du jeu vidéo, qui en vaut largement d'autres. Bonne soirée, donc, merci R & N de nous y avoir emmenés!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article