Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Sur la route des vacances

21 Août 2012 , Rédigé par Shinkel Publié dans #Peublik Reulaysheunz, #Coups de gueule, polémiques

C'est la reprise pour moi cette semaine, et comme bon nombre d'entre vous, je suis parti en vacances il y a peu. La météo fut clémente, nous sommes même tombés sur LA semaine dans laquelle il a fait beau mais pas trop, parfait temps pour nous rendre sur Vannes en Bretonie afin d'aller lézarder sur des ker-plages se trouvant à des ker-villes ou des ker-patelins. Incroyable, le ker-monde qui afflue la semaine d'avant le ker-15 août! Une demi-heure pour se garer à la plage, on se serait cru à Parly II un samedi après-midi, je n'en revenais pas. Mais... Mais dégagez, parigots de merde! Du vent! Ceci est ma plage, raus, dehors!

 

Ceci étant dit, la plage est une finalité, un but, un objectif. Pour y accéder (et accessoirement, pour en revenir), il faut passer le baptême du feu.

L'AUTOROUTE.

La route est pour moi comme pour beaucoup de gens un éternel sujet de rage incontrôlée, mais combien de fois entend-on un écoeurant "oui, mais enfin, ça ne vient pas QUE des autres", sous-entendu : tu es toi aussi le connard de la route, ne fut-ce que ponctuellement.

Voyons un peu le top 10 des comportements typiques de la voie rapide (oui, parce que de Paris à Rennes, c'est de l'autoroute, mais après, c'est de la nationale jusqu'à Vannes).

1-Top speed : spéciale dédicace aux gros 4x4 genre BMW X5 ou Audi Q7, le top speed est un comportement que l'on rencontre de temps en temps surtout chez les possesseurs de grosses cylindrées. Ne confondons cependant pas "plus rapide que moi" et "top speed", je ne parle pas ici des personnes qui roulent à 10-15km/h au-de la limite de vitesse, non, mais de ceux qui tapent le 150 sur une route à 110, déboulent comme des dingues derrière toi (pendant que tu doubles dans les règles de l'art, par exemple) et te collent au bouclier à grand coup d'appels de phares pour te signifer que tu es sur LEUR voie et que tu déranges leur existence en ne roulant qu'à la limite.
Personnellement, je ne rencontre que peu ce genre de comportements, mon petit moteur me confinant à la file de droite et ça me va très bien, la limite de vitesse est encore à quelques kilomètre-heure devant moi (mais pas plus de 10).

2-Dépassement en frôlant l'arrière : certaines personnes, je ne comprends pas le pourquoi, éprouvent le besoin de te doubler sans raison apparente à la dernière seconde, et j'exagère à peine : parfois, oui, la voie de gauche est un peu encombrée et il n'est guère évident de trouver le créneau pour dépasser. Mais bien souvent, la voie de gauche est largement suffisamment dégagée et pourtant, sans doute pour te signifier là encore que tu es trop lent à leur goût, ces personnes se rapprochent de toi, qui te trouves pépère sur la file de droite, tendant vers la limite de vitesse, te collent au train pour te dépasser rageusement en manquant de t'emmener un morceau de bouclier arrière.
Personnellement, il m'arrive de doubler rageusement moi aussi, surtout quelqu'un qui s'est rabattu comme un cafard devant moi, ou un vieux (ou un propriétaire de poubelle roulante) qui roule à 50km/h sous la limite (nous y reviendrons). Mais j'essaye de voir loin et surtout, quand le dépassement est trop compromettant, voire dangereux (surtout pour moi, soyons franc), je lève le pied pour entamer un dépassement avec ce qu'il faut entre la voiture devant et moi, le coup de frein intempestif pouvant survenir à tout moment.

3-Rabattement en frôlant l'avant : pendant du comportement précédent, celui-ci peut survenir lorsque l'on s'y retrouve forcé (exemple : un comportement N°1), mais je me suis fait "couper la gueule" plusieurs fois sur mes trajets aller et retour par des imbéciles qui ont totalement oublié un concept pourtant simple que l'on apprend dès le code à l'auto-école, à savoir : on ne se rabat que lorsque la voiture que l'on a doublé est visible dans le rétroviseur intérieur. Mais non, combien de neuneus confondent intérieur et extérieur? L'angle mort, il existe, les enfants, ce n'est parce que la voiture que vous doublez n'apparaît plus dehors qu'elle n'existe plus à côté de vous.
Ce rabattement est également souvent observé aux sorties de voies rapides : "ah merde, c'était là!" et hop-là, on traverse deux ou trois voies à l'affilée, hop hop!

Personnellement, il m'est déjà arrivé lors d'un moment d'égarement de me rabattre un peu à la sauvage, il est vrai. Cela dit, plus de 95% du temps, je fais bien gaffe à la distance qui sépare la voiture de derrière de la mienne. Et encore une fois, je ne fais pas ça par altruisme, mais par prudence...

4-Accélération pendant le doublage : ça, ça me fait sortir les yeux des orbites et l'écume de la bouche lorsqu'on me le fait. D'une manière générale, je roule au régulateur de vitesse, ce qui est pour moi l'une des toutes meilleures inventions en matière de confort automobile, et qui, n'en déplaise aux obscurantistes se repaissant des faits divers relatant des régulateurs bloqués (cas bizarrement jamais reproduits, prouvant s'il en étant besoin que le problème se situe entre le siège et le volant, basé sur l'ignorance du système), est une prestation hautement fiable, je me retrouve donc en tant que mètre-étalon de la vitesse stabilisée. J'y reviens plus loin, mais du coup, le comportement humain standard veut que l'allure baisse lors de l'entrée dans une côte, par exemple, là où moi, je roule toujours à la même vitesse. Me prend donc l'envie -sotte et grenue- de doubler, ce que je fais donc, et je ne sais guère quelle alchimie se produit dans le cerveau de la personne que je double - soit prise de conscience, soit sursaut de fierté, mais la personne en question se met à accélérer pendant que je la dépasse. A titre informatif, ce comportement est interdit par le code de la route (article R414-16) et hautement dangereux. Mais il arrive! Et donc, moi qui roule à vitesse constante, je me retrouve obligé d'accélérer de toute la force de mon veau, voire même de me rabattre à cause de cette imbécillité. Bravo. Surtout en côte. Mais ce comportement arrive aussi tout simplement sur du plat, quand les gens percutent qu'ils se traînent. Stupidité, j'écris ton nom.
Personnellement, je ne fais JAMAIS ça. Si je me rends compte que j'étais sous la limite de vitesse de manière trop importante (route chargée, par exemple), j'attends que l'on m'ait dépassé pour redépasser proprement, je ne me réveille pas en sursaut pour bourriner connement.

5-Changement de voie sans regarder : pas besoin d'être sur voie rapide pour ça, mais les crétins qui ne mettent pas leur clignotant et déboîtent sans faire attention que vous les doublez ou se rabattent encore plus sauvagement encore que les comportements 2 et 3, ces gens se croient seuls sur la route et s'offusquent lorsque, de bon aloi, on les klaxonne. Le syndrôme de "la route est à moi" est encore bien présent dans trop de têtes... Cela arrive aussi quand deux personnes changent de voie simultanément ou presque (un qui se rabat "file de gauche vers centre" et  un qui double depuis la file de droite : cela donne lieu à quelques sueurs froides. C'est si difficile que ça de regarder dans ses rétros?
Personnellement, il ne m'est heureusement que rarement arrivé de changer de voie en zappant de regarder, et encore plus rarement sur voie rapide. Des surprises, oui, genre une voiture qui me double alors que je ne m'y attendais pas, mais pas de coup de volant, juste un "ah tiens, je ne l'avais pas vue, elle". Aussi m'appliqué-je à toujours contrôler scolairement mes angles morts, même une fois de trop. Cela vient des habitudes autant que de l'horreur de se faire surprendre...

6-Allure incertaine : j'en ai eu un parfait exemple. Pas vraiment dangereux mais quand même bien gonflant, un véhicule qui allait tantôt 20km/h sous la limite de vitesse avant de taper une remontée à 30km/h au-dessus sur deux kilomètres (doublant et se rabattant n'importe comment, naturlich). Cette femme (je n'invente rien!) m'a doublé une dizaine de fois et A CHAQUE FOIS, elle ralentissait sous la limite de vitesse après m'avoir doublé. GNNNNN! Comment voulez-vous que je reste civil devant un comportement aussi erratique?
Cette allure incertaine, l'on s'en rend bien davantage compte lorsque l'on conduit au régulateur de vitesse, et il y a de ces phénomènes...
Personnellement, je ne suis pas du tout touché par ce comportement puisque je conduis - est-il besoin de le répéter, au régulateur. Par contre, j'aime assez le regard des gens quand ils me doublent et que je les double peu après, dans leurs yeux, on lit clairement le "mais quel con, il accélère une fois que je l'ai doublé" alors que c'est eux-mêmes qui ont fait varier leur allure...

7-Squattage de voie : de grands champions! La voiture dont je parlais juste avant, à l'allure incertaine, je l'ai surtout subit sur la nationale, mais j'ai pu constater que, non contente de faire n'importe quoi sur deux voies, elle était en plus affligée de l'irritant squattage de voie! Petit rappel de la conduite : en France, on roule à DROITE. La code de la route indique clairement qu'il faut rouler sur la file de DROITE et doubler sur la ou les files de gauche. C'est-à-dire qu'une fois que les dépassements sont terminés et que les conditions de sécurité el permettent,  le devoir est de regagner la file de gauche jusqu'au prochain dépassement. Pas facile à appliquer sur une route chargée, mais combien en vois-je qui squattent impunément la file du milieu et de gauche à vitesse constante, bien souvent égale même ou inférieure à la mienne, sur la file de droite? J'ai énormément de mal à encaisser les verbalisations sur doublage à droite alors que c'est la personne à gauche qui n'a rien à y faire. Fort heureusement, cela ne m'est jamais arrivé, mais cela me fait tout de même tiquer. par contre, je savoure toujours les histoires de verbalisation pour squattage de voies indûes, je me souviens avoir vu un reportage sur les gendarmes aériens qui suivent le trafic en hélicoptère et avaient cueilli une voiture roulant sur la file de gauche depuis deux kilomètres sans rien à droite, paf amende... C'est mon célèbre côté mesquin, mais subir ce genre d'incivilités ne suffit-il pas à justifier cette soif de vengeance?
Personnellement, je suis histoire de changer un élève modèle sur ce point, je me rabats même un peu trop souvent (si j'en crois ma compagne). La file de droite, c'est ma maison et je m'y sens bien. Mais je rage tellement quand un crétin m'empêche de doubler parce qu'il avance à 2km/h de plus que moi sur la file de gauche! Rappel, le code fait état de 20km/h de plus pour doubler...

8-Dépassement de poids lourds : toujours un grand moment! Si les anciens se rappellent de l'émission "les routiers sont sympas" de Max Meynier, et nonobstant du côté indispensable de leur présence, les routiers restent quand même des sources de nuisances, surtout au moment de doubler. Les légendaires doublages sur deux kilomètres à 20-30km/h en-dessous de la limite de vitesse, venant boucher totalement la route sur les deux fois deux voies et semant un sacré bazar sur les deux voies de gauche, surtout cumulé avec les comportements précédents. Sans rire, c'est dangereux et je ne peux pas m'empêcher de me dire que si, à leur place, je serais sans doute énervé de me faire ralentir alors que je ne suis déjà pas à vitesse élevée par un autre poids-lourd, certains conducteurs sont d'authentiques dangers publics et doublent à l'arrache de manière totalement dangereuse. Au secours.
Personnellement, je n'ai eu que peu d'expérience de ce genre de dangers, plutôt de la contrariété devant un doublage qui n'en finissait pas, à croire que les deux conducteurs jouaient l'un avec l'autre, fort pénible. Du reste, j'ai un anecdote à poids lourds : sur la route de Bretagne une nouvelle fois, il y a trois ou quatre ans, je double tranquillement un poids lourd; se faisant, ma compagne me dit "tiens, la bâche du camion bouge vachement", et en effet, sur l'un des réservoirs de carburant du camion, se trouvait une bâche pliée maintenue par des tendeurs, mais semblait bel et bien sur le point de se faire la malle. Je sors un drôlatique "ah ah, t'imagines le merdier si elle s'envole?". Je n'ai pas encore suffisamment pris d'avance sur le camion pour me rabattre que je vois avec effroit la bâche s'envoler en se déployant dans mon rétroviseur intérieur; fort heureusement personne n'était derrière moi, mais c'était un billet pour un carton assuré. J'ai béni ma bonne étoile ce jour-là.

9-Vitesse ridiculement basse : plutôt rare mais bien dangereux, les gens qui roulent à 70 ou 80 sur voie rapide sont hautement dangereux. Je ne parle pas des caravanes dans les côtes, non, ni des trucs que l'on voit venir de loin, mais bien des vieux (c'en est souvent!) qui se traînent sans aucune raison soit dans des allemandes surpuissantes flambant neuves, soit tout à l'opposé dans une 309 en ruine, ceux dont te ne te rends compte qu'ils sont dangereusement lents qu'au moment où tu réalises que tu es quasiment dessus. Je maudis et crache sur ces gens-là, qui n'ont absolument rien à faire sur autoroute... Et pourtant, la loi est de leur côté puisque, contrairement aux idées reçues, il n'y a de vitesse minimale sur autoroute QUE sur la file de gauche (80 km/h minimum), les autres voies n'étant restreintes qu'aux catégories de véhicules (les crottes de poids lourd sans permis par exemple) et pas à la vitesse. A vitesse très réduite, les feux de détresse doivent être allumés. Penses-tu qu'ils le feraient, ces limaces?! GYAH!
Personnellement, même si je me fais souvent taxer de papi du volant, c'est surtout à cause de mes accélérations mesurées pour ne pas surconsommer (quel intérêt de bombarder alors que le feu est rouge à 100m?!) et pas à cause de ma vitesse de pointe, roulant souvent un poil en-dessous de la limite mais sans exagérer.

10-Freinage radar : qu'ils sont beaux, qu'ils sont crétins! A l'approche d'un radar, lorsqu'il est signalé, combien de neuneus ai-je vu me doubler pour ensuite freiner 100m plus tard à 20km/h sous la vitesse limite? Et tous, même ceux qui ne doublent pas, tous ralentissent sous la limite de vitesse. Enfin... Ceux qui roulaient trop vite, évidemment, mais combien de personnes savent qu'il est légalement obligatoire d'afficher au tableau de bord non pas la vitesse réelle, mais une vitesse à laquelle est appliquée une loi d'avance? C'est-à-dire que si vous êtes à 134 compteur, vous êtes normalement à 1 ou 2km/h des 130km/h réels, ce qui veut aussi dire que vous à 130 compteur, PAS BESOIN DE RALENTIR, CRENOM!
Personnellement, à la vue du panneau zone radar, je me mets sur la file de gauche tranquillement (si les conditions de circulation le permettent, bien entendu) le temps que le radar soit passé puisque les conducteurs n'étant finalement que des lemmings à permis, tout le monde ralentit à l'unisson. Pour rien, donc.

 

Tout cela pour dire qu'au lieu de faire la bête chasse à la vitesse excessive avec des limites ridicules et des radars mal placés (je ne dis pas que c'est le cas de tous les radars, mais je parle d'une bonne moitié, grand minimum!), il faudrait bien davantage faire la chasse à ces comportements qui sont, eux, réellement dangereux, le seul problème, ah oui, c'est que ce n'est pas quelque chose que l'on peut automatiser... Ca demande du boulot! Donc ce n'est pas rentable au taux horaire... Par contre, ça aide vraiment la sécurité. Mais qui s'en soucie, de nos jours, de la sécurité qui ne rapporte rien?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article