Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Comment ça marche un moteur à essence?

Oyez oyez,

Vous qui vous êtes toujours (ou quasiment) interrogé sur le fonctionnement d'un moteur, je vous propose de commencer par le plus simple, le moteur à essence.

Un moteur, c'est quoi donc?
Basiquement, c'est un transformateur d'énergie (produite par explosion) en mouvement mécanique, en l'occurrence, une rotation. En d'autres termes, à partir d'une explosion, vous produisez un mouvement. La classe, non?
Oui, mais comment?

Partons de la base. Prenez une pompe à vélo. Comment marche une pompe à vélo? Dans un cylindre, se déplace un piston que vous actionnez avec la main (ou le pied) pour compresser de l'air dans ce qu'on appelle une chambre de compression (la partie du cylindre du côté où l'air sort).
Jusque-là, vous suivez? Bien.

Grâce à cette image simple, vous voyez maintenant le principe cylindre-piston, c'est déjà une bonne chose. Le piston est plat dessus et coulisse dans le cylindre.

Autre principe de base : imaginez que la tige que vous poussiez tout à l'heure avec la main (dans la pompe) n'a plus de poignée, mais un trou dans lequel on peut faire passer une barre. Cette barre, maintenant, vous la tordez pour en faire des créneaux. Pas trop dur? On y reviendra. Cette barre toute tordue s'appelle le vilebrequin. C'est elle qui va transformer le mouvement rectiligne (puisqu'il coulisse bêtement) en mouvement rotatif. Vous ne voyez pas?
Attendez un peu.

Ca vous aide mieux, ça? Oubliez les autres termes, on y reviendra.

Là, nous avons le concept de vilebrequin et donc de transformation de mouvement.

Etape suivante, comment qu'on fait pour actionner le piston, maintenant qu'il n'y a plus de poignée?
Bonne question.
En fait, le moteur va fonctionner en inverse de la pompe à vélo : le mouvement va partir de la chambre pour aller vers l'ancienne poignée, donc le vilebrequin maintenant. Clairement, l'histoire est de pousser le cylindre pour faire tourner le vilebrequin.

Et là, troisième principe de base : l'explosion. L'idée, c'est de faire exploser quelque chose dans la chambre, de manière à repousser brusquement le piston vers le bas. Ce que l'on va faire exploser, c'est de l'essence mélangée à de l'air, qui va rentrer par le haut du cylindre. Une fois dans certaines proportions, le mélange air-essence devient hautement inflammable. Il suffit donc de créer une étincelle pour que tout ça explose dans la chambre.

Et voilà, par une explosion, vous avez fait bouger le vilebrequin, donc vous avez réussi à transformer un mouvement rectiligne (de haut en bas pour nous) en rotation façon roue de vélo. Magique, non?

Je ne vais pas vous mentir, c'est le principe très basique que je viens d'aborder.

Ensuite, voyons voir les termes techniques :
- Le vilebrequin permet de créer le mouvement rotatif en sortie de moteur en étant couplé aux bielles, puis aux pistons.
- La bielle est ce qui relie le piston au vilebrequin.
- Le piston reçoit l'explosion et assure le mouvement rectiligne.
- Le cylindre reçoit son piston et permet le guidage de celui-ci.
- Les soupapes sont les orifices d'entrée l'air et de l'essence et de sortie des gaz brûlés. Concrètement, ce sont des trous qui s'ouvrent et se ferment périodiquement.
- La bougie va créer l'étincelle nécessaire à l'inflammation du mélange air-essence.
- La chambre est la partie du cylindre dans laquelle se produit l'explosion.

Et voilà pour mon premier "cours", j'espère que ce n'était pas trop dur!

Partager cette page

Repost 0