Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Comment ça marche une arme à feu?

Ne me demandez pas pourquoi, je m'interrogeais hier sur le fonctionnement des armes à feu. Le principe de base, tout le monde connaît, et encore.

 

Prenons déjà la balle.

Principe : une douille, creuse, est remplie de poudre. Sur cette douille est sertie une ogive.

L'idée est de créer une explosion dans la douille, d'une puissance suffisante pour propulser l'ogive dans le canon de l'arme.

Problème : comment créer une explosion?

L'idée, c'est d'utiliser une amorce, présente derrière la douille, et qui, à défaut d'avoir un fort pouvoir explosif, pourra mettre le feu à la poudre qui, elle, explosera dans douille. Cette amorce était basiquement une petite dose de poudre à canon, mais le fait qu'elle devienne inutilisable une fois mouillée et plutôt difficile à faire exploser avec un simple percuteur a amené les chercheurs à utiliser jusqu'au milieu du 20ème siècle du fulminate de mercure, un produit très toxique produisant des fumées au mercure à la combustion.

La technologie et la science aidant, c'est un cocktail de produits chimiques emprisonnés dans une capsule métallique qui sert aujourd'hui d'amorce, et dont la facilité à exploser et la résistance à l'humidité (je n'arrive pas à remettre la main sur cet article, snif).

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/05/Tir_cartouche_45ACP.gif

 

L'amorce sera donc soumise à un choc via le percuteur, généralement relâché par la gâchette. Ce percuteur, appelé chien sur un revolver, a une forme qui dépend de l'arme.

 

Une bonne animation valant des pages de texte, voyons une animation du fonctionnement d'un revolver.

 

 

On remarque ici que la balle est amenée en face du percuteur juste avant d'être percutée, et non une pression à l'avance, comme on serait en droit de le penser. Ce qui implique qu'une fois que la balle est tirée, la douille vide est toujours en face du percuteur.

Seule la prochaine pression sur la gâchette amènera la balle suivante devant le percuteur.

 

 

Ensuite, voyons un pistolet semi-automatique, aussi appelé par abus de langage automatique tout court, le 1911.

 

 

Contrairement à ce qui est montré, ce pistolet est bel et bien semi-automatique!

 

Qu'est-ce que cela veut-il dire, d'ailleurs?

 

Un pistolet est dit semi-automatique quand il utilise la réaction induite par l'explosion pour se réarmer, à contrario du revolver qui garde ses balles tranquillement dans le barillet.

Pour cela, il exploite le mouvement de recul de la douille (quand même relativement violent) pour repousser la culasse, réarmant le percuteur dans un premier temps , puis amenant dans un second temps, par le retour de cette culasse, une nouvelle balle dans le canon.

 

Ce principe est exploité dans les mitraillettes, comme la fameuse AK-47 "Kalashnikov", qui a le mérite d'être la mitraillette la moins chère du monde (peu ou prou) et d'être de fabrication simple.

La vidéo suivante illustre le principe de la mitraillette AK-47. On note le côté un peu alambiqué de la récupération de la pression intra-canon pour réarmer le dispositif.

 

Au fait, la vidéo saccade à mort.

 

 

On constate qu'il n'y a pas de culasse à proprement parler, et que, contrairement au pistolet semi-automatique, le fait de garder la gâchette apppuyée n'empêche pas pour autant de réarmer la bête. C'est d'ailleurs le principe de la mitraillette (et pas mitrailleuse, qui est un brin différente et bien plus puissante), par contraste avec le pistolet semi-automatique, dont le percuteur ne se réarme qu'une fois la gâchette relâchée.

 

Le pistolet automatique, lui, réarme son percuteur avec la culasse. Sa cadence de tir est très élevée - votre chargeur se vide en trois secondes en tir continu - mais il est assez imprécis, puisque le tir se dévie un peu plus à chaque coup. D'ailleurs, l'AK-47 est connue pour être imprécise et c'est aussi pour cette raison que les fusil de tireur isolé - les snipers, par exemple - ne sont ni semi-automatique, ni automatiques : l'éjection de la douille est manuelle, le tir est plus précis. Et c'est bien ce qu'on demande à un tireur d'élite!

 

Voilà pour le premier tour d'horizon du principe de fonctionnement d'une arme à feu!

 

Sources : Wikipedia - Blog de Remig

Partager cette page

Repost 0