Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
La boîte à fourbi

Tutoriel : BitTorrent

Rédigé par Shinkel

Vous en avez certainement entendu parler, mais sans jamais avoir eu l'occasion de vous plonger dedans? Cela vous semble plus compliqué ou risqué d'utiliser ce protocole de téléchargement auquel vous ne comprenez rien?
Allez, comme techniquement, c'est quelque chose de bien fichu, intéressons-nous dans ce tutoriel à BitTorrent.

I- A quoi donc que ça sert-il?

BitTorrent, parfois abrégé BT, à ne pas confondre avec Bluetooth, le protocole sans fil, est un moyen de partager des données entre plusieurs utilisateurs.
Il ne s'agit pas de direct download, un peu comme lorsque vous allez sur Télécharger.com pour obtenir un logiciel d'installation qui se télécharge dans la petite fenêtre "téléchargements" de votre navigateur Web. C'est une alternative beaucoup plus complexe à mettre en place et qui, grossièrement, transforme chaque utilisateur en source pour la donnée téléchargée, et ce, même lorsque celle-ci n'est pas complète!

I-1 : le direct download

Vous me direz : quel peut bien être l'intérêt d'une méthode pareille par rapport au téléchargement direct? Nous allons voir que non seulement elle est en effet plus complexe, mais aussi est dotée de beaucoup plus de variables qu'un téléchargement direct, dans lequel les deux seules problématiques, finalement, viendront :
- du serveur depuis lequel vous téléchargez votre fichier (telecharger.com dans mon exemple); admettons que vous ayez besoin de télécharger un fichier à une heure où le serveur est débordé, vous le téléchargerez très lentement;
- du client, c'est-à-dire vous, qui téléchargez ce fichier : si vous avez une piètre connexion à Internet, vous risquez d'en baver bien que le serveur, lui, soit bien disposé (et l'inverse est aussi vrai, vous aurez beau avoir une connexion de tueur, si le serveur est débordé, il est débordé).
Ces soucis sont liés à ce que l'on appelle la bande passante, c'est-à-dire les vitesses d'émission et de réception des données, du point de vue local. Explications.
Vous êtes chez vous et vous avez une connexion, disons, "8 mégas" par ADSL. Une connexion des plus typiques, et ce chiffre, 8 mégas, signifie que vous pouvez télécharger des données au débit maximal de 8 mégabits par seconde, aussi abrégé mbps. Pour faire une analogie à la plomberie, c'est la taille du tuyau d'arrivée d'eau chez vous, mais pour Internet. Ce débit Internet => chez vous, c'est la vitesse de réception des données, aussi appelée "débit descendant" ou "download". Il est crucial que vous compreniez cela pour la suite ;)
A l'inverse, il existe le tuyau (qui n'a pas d'équivalent plomberie) qui permet d'envoyer des données depuis chez vous vers Internet. Ce débit "Chez vous => Internet", c'est le "débit ascendant", aussi appelé "upload".
Vous vous en doutez, du point de vue du serveur, c'est l'inverse, l'upload devient le download et vice-versa. Bon.

Le problème, chers amis, c'est qu'en direct download, pour que quelqu'un puisse mettre la main sur une donnée que vous souhaitez partager, il faut que cette donnée soit présente sur un serveur sur lequel la récupérer (logique), ce qui signifie qu'il faut que vous ayez envoyé (uploadé) cette donnée sur le serveur, qui la met donc à disposition.
Et là, attention : il faut un serveur qui puisse accueillir votre donnée (eh oui, il faut bien la stocker), et qui la permette en téléchargement. C'est ce que l'on va appeler un hébergeur, qui stockera pour vous la donnée sur le réseau.
Or, un hébergeur, ça a un prix, sauf à avoir des quantités minimes de données. L'alternative, ce sont les données typées "cloud" comme Dropbox et compagnie, mais là n'est pas le sujet.
Autre solution, donc : transformer son ordinateur en serveur pour s'épargner les frais d'hébergement. Mais là encore, le gars qui voudra télécharger la donnée depuis chez vous sera tributaire de votre upload, qui limitera l'envoi (et vous pourrira vraisemblablement votre navigation en même temps). Et cela requiert, bien entendu, que vous serveur soit allumé pour que l'on puisse accéder aux données.

Voici donc pour le direct download.

I-2 : BitTorrent

En dépit du pavé que je viens d'écrire, le direct download, dans son principe, est simple : un serveur, des clients et en avant. Mais cela suppose un serveur fonctionnel et en cas de panne, c'est fini.
L'idée de BT, c'est de découper la donnée en petits morceaux, et à chaque fois qu'un morceau est complet, le "téléchargeur" devient "serveur" pour ce petit morceau. A noter que, si je ne m'abuse, Kazaa et eMule faisaient déjà pareil en leur temps.
En termes techniques, le "téléchargeur" est appelé "leecher" en BT ("leech" en anglais, c'est une sangsue), et une fois que le téléchargement est terminé, il devient serveur à part entière, on dira alors qu'il est "seeder" ("seed", une graine). Bien entendu, il est à la fois seeder et leecher pendant qu'il télécharge en fonction des morceaux qu'il rassemble au fur et à mesure, mais le vrai "seeder" est celui qui a la donnée dans son entier. Cela aussi est très important pour la suite.
La liste des seeders et leechers pour un fichier en partage est maintenue à jour par ce que l'on appelle le tracker, qui centralise tout et est généralement nécessaire pour commencer l'échange de fichiers, bien qu'une fois que la liste des seeders et leechers, (que l'on désigne plus généralement sous le nom "peers", les pairs) est remplie au début du téléchargement, en l'absence de tracker, elle ne sera plus mise à jour mais si les peers continuent à être présents, l'échange pourra continuer.

A ne pas confondre avec les indexeurs, qui ne sont pas des trackers, mais qui indexent dans une base de données les informations sur d'autres trackers, comme un moteur de recherche classique.

Maintenant, il nous faut un logiciel capable de lire les fichiers en .torrent qui lancent le téléchargement. Il y en a des tonnes, à commencer par BitTorrent lui-même, mais ma préférence va à µTorrent. Enfin bon, c'est un point de détail.

Concrètement, de la même manière que vous avez besoin de Adobe Reader (ou assimilé) pour lire les fichiers PDF, les logiciels BT ouvrent les fichiers .torrent et gèrent le protocole comme des grands. Pratique!

II- Légalité

La légalité de BT est un vaste sujet qui renvoie au piratage. Bien que le protocole BT soit légal (dans une époque reculée, un ami l'a utilisé pour partager une vidéo qu'on avait tournée lors d'une convention, bien pratique quand la connexion est nettement plus lente que les standards actuels), il va de soi que ce sont les fichiers partagés qui, eux, ne sont pas nécessairement légaux.

Autant vous le dire tout de suite, je me fous totalement de la légalité dans ce tutoriel. C'est un tutoriel technique, je vais donner des adresses connues, ce que vous, lecteurs, en faites, c'est vous que ça regarde.

III- Trackers

Les sites de trackers ne sont pas évidents à trouver de prime abord, puisqu'ils représentent le nerfs de la guerre. The Pirate Bay, Torrent 411, TorrentReactor, il y en a des tonnes. Ce qui va faire leur popularité, ce sera leur catalogue de fichiers recensés.

Je catégorise tout à fait arbitrairement les sites trackers en deux catégories.

III-1 : les trackers libres

The Pirate Bay, le plus connu, est un site en anglais "mouvant" qui change périodiquement d'adresse. J'appellerais ce type de site "libre" car il ne requiert pas d'inscription : il suffit d'aller sur la page, de chercher le torrent qui nous intéresse, de télécharger, et en avant Guingamp. Pas de ratio (j'y reviens juste après), rien, une fois que c'est fini, au revoir et merci.

III-2 : les trackers verrouillés

C'est le cas de Torrent411, par exemple : une inscription est requise (gratuite), mais surtout, il faut respecter un ratio minimum pour pouvoir télécharger. Explications.
Lorsque vous téléchargez n'importe quel film libre de droit et totalement légal (EVIDEMMENT!), vous serez la plupart du temps un leecher pur et dur, donc vraisemblablement, une fois le téléchargement fini ou peu après, vous arrêterez le partage. Si tout le monde faisait comme ça, il n'y aurait, bien entendu, pas de BitTorrent, vous vous en doutez. C'est la raison pour laquelle certains sites instaurent un ratio entre les données téléchargées et les données émises.
Nous verrons plus loin que µTorrent, comme tous les logiciels BT, vous indique torrent par torrent la quantité de données téléchargées (normalement, la taille totale du ou des fichiers dans le torrent), mais aussi la quantité de données que vous avez partagée avec d'autres utilisateurs depuis le temps où le torrent est actif.
Dans le cas de Torrent411, le ratio est de 0,75, cela veut dire que pour un fichier téléchargé de 1Go, vous ayez partagé au moins 750Mo de données avec des peers. Ou plus! Une seule solution pour que cela se fasse : laisser votre client BT tourner jusqu'à accéder au ratio minimum.
Et gare à vous si vous ne respectez pas ce ratio! Au bout de 2 semaines, par exemple, votre compte sera banni. On ne plaisante pas avec la communauté!
La contrepartie, c'est que plus votre ratio sera important et plus vous serez prioritaire sur vos téléchargements.

IV-La pratique

IV-1 : télécharger et installer µTorrent

Micro-torrent étant gratuit, il suffit d'aller sur le site de l'éditeur pour le télécharger. Hop hop, > c'est ici que ça se passe! <.
L'installation est assez simple :
- Lancez le programme d'installation (OUI, je veux l'exécuter, crénom)
- Suivant,
- Cliquez sur French (la VO c'est bien, mais pour un soft comme ça, le français ne fait pas de mal non plus),
- J'accepte (sauf pour la déconne, mais vous devrez recommencer la manoeuvre, ce qui est dommage et contre-productif)
- Si vous cochez ensuite :
¤ Entrée dans le menu Démarrer, vous créerez un dossier inutile dans le... Menu démarrer.
¤ Raccourci dans la barre de lancement rapide, cela vous collera une icône µTorrent dans la petite barre en bas à gauche, à côté du bouton Démarrer (pour ceussent qui sont sous Windows 7 et inférieurs),
¤ Raccourci sur le Bureau... Non, mais sérieux : j'ai besoin de détailler tout ça?
- Maintenez ensuite coché Créer une exception dans le pare-feu Windows, ça peut éviter des soucis par la suite, par contre, Lancer µTorrent au démarrage de Windows, je préfère le laisser décoché (comme les torrents sont très "bandepassanteovores", je préfère que cette amputation de la bande passante ne se fasse que quand j'en ai envie et pas de manière chronique),
- Décochez ensuite l'offre qui vous est faite et qui risque de vous pourrir votre PC (dans le pire des cas, mais sait-on jamais)
- Cliquez ensuite sur Decline offer (attention, Conduit Search est une saloperie à fuir comme la peste),
- Cliquez sur Refuser (re-pourriture inside) puis Terminer.

Bravo, µTorrent est installé et vient de se lancer. Youpi tralala.

IV-2 Régler µTorrent

Maintenant que le biniou est installé, nous allons devoir procéder à quelques réglages.
- Cliquez dans le menu Options puis Préférences.
- Cliquez dans la partie gauche sur Dossiers. Et ouvrez bien vos mirettes.
¤ le premier champ, Sauvegarder les nouveaux téléchargements, est le dossier dans lequel atterriront vos fichiers téléchargés via µTorrent.
Mon conseil : créez quelque part sur votre disque dur un répertoire bien à vous, genre Downloads, puis cochez la case Sauvegarder les nouveaux téléchargements et désignez avec le bouton des points de suspension sur la droite le dossier Downloads.
Si vous ne faites pas cela, vos torrents seront sauvegardés dans Mes documents > Téléchargements (de mémoire). Et perso, je préfère trier les torchons et les serviettes.

Tutoriel : BitTorrent

¤ le second champ, Déplacer les téléchargements terminés, permet de faire en sorte d'avoir un répertoire pour les téléchargements terminés. Ca a l'air débile dit comme ça, mais ce qui peut se passer si vous ne sélectionnez pas de dossier pour cela, c'est que dans Downloads, vous aurez à la fois vos fichiers téléchargés ET ceux en cours de téléchargement, qui ne seront pas exploitables (en gros).
Si vous souhaitez faire le distingo entre "en cours" et "terminés", je vous recommande de créer un répertoire Incoming (par exemple) dans Downloads, de remplacer le premier champ par Incoming et de désigner dans Déplacer... le dossier Downloads.

Tutoriel : BitTorrent

Notez bien que ce second dossier est optionnel.
¤ Les emplacements des torrents seront les dossiers dans lesquels se trouveront non pas les fichier téléchargés, mais les fichiers en .torrent qui démarrent le téléchargement. Ces fichiers étant très peu volumineux, vous pouvez soit laisser tel quel, soit créer, par exemple, un dossier Torrents dans Downloads. Comme vous l'aurez deviné, vous pouvez là aussi faire le tri des choux et des patates entre les .torrents en cours et les terminés. Vous avez compris le principe.
Là encore, cette partie est optionnelle.
- Passons ensuite à la partie Connexion, sur la gauche. Vous pouvez tout à fait choisir un autre port que celui utilisé par µTorrent (ce qui est même plutôt conseillé mais pas vital). Dans le doute, laissez cela tel quel.
- La partie suivante est la plus importante. Rendez-vous dans Bande passante, là encore dans la partie gauche de la fenêtre. Ensuite, ouvrez votre navigateur Internet et allez sur http://www.speedtest.net, et cliquez sur Begin Test. Selon votre connexion, le temps du test peut passer de quelques secondes à plusieurs minutes (ce qui n'augure rien de bon). A la fin, vous aurez un truc dans ce genre-là :

Tutoriel : BitTorrent

Notez bien ces chiffres : vous avez sous les yeux vos caractéristiques de bande passante. Gardez-les bien au chaud, parce que c'est ceci qui va vous servir à configurer µTorrent!

Mais avant cela, petite parenthèse technique.
Ce que vous avez sous les yeux dépend de votre propre connexion. Le vrai, pas ce que votre opérateur vous a vendu. Il se peut aussi que vous faisiez ce test à un moment de la journée où vous savez que votre connexion est pourrie (trop de monde sur le réseau, par exemple). Auquel cas, il pourrait valoir le coup de refaire le test à des heures plus creuses.
Ensuite, nous parlons en mégabits par seconde. Dommage, µTorrent, lui, parle en kilo ou méga-octets. Et c'est lui qui a raison, du reste.
Faisons simple, un octet, c'est un paquet de 8 bits, donc je divise par 8 pour avoir mon équivalence en octets. Ce qui donne, dans mon cas : 29Mbps / 8 = 3.625 Mo/s. MEGA-bits => MEGA-octets. Et comme µTorrent parle en kilo-octets ET QUE 1024 kilo-octets font 1 méga-octet, on multiplie le résultat par 1024 : 3.625 Mo x 1024 = 3712 ko.

Les règles de maths étant assez cool, vous devez donc faire débit en Mbps / 8 x1024 et vous obtenez votre bande passante maximum en émission (upload, dans le test de Speedtest) et réception (download, donc).

Bien. Vous savez donc à quelle vitesse max vous pouvez télécharger. Youpi! Sauf que! Ne faites jamais la bêtise de rentrer ces valeurs dans µTorrent... Pourquoi? Parce qu'amener votre bande passante montante ou descendante à sa limite et votre connexion internet, pour tout autre usage que les torrents, sera proprement inutilisable.
Si, de nos jours, les connexions descendantes atteignent, pour les plus chanceux, des dizaines de méga, la vitesse d'émission, elle, reste désespérément coincée à 1 méga. Soit 128 ko/s... Je n'ai pas de calcul viable à vous donner, mais personnellement, je ne mets jamais plus de 80 ko/s en émission, ce qui grève déjà beaucoup ma connexion (à tel point que je baisse même souvent à 50 en journée). Quant à la réception, je mets environ 2000 (ce qui laisse en gros encore la moitié, et je pourrais monter à 3000 s'il n'y avait que moi sur la ligne).
Vous risquez donc de devoir trouver le meilleur compromis, vu de votre fenêtre, pour conserver à la fois une navigation fluide et une vitesse de téléchargement correcte.
Malheureusement, si vous êtes coincés avec une connexion bien pourrave, genre 512 k en down, vous êtes bon pour laisser tourner votre machine à fond pendant que vous dormez ou êtes au boulot... Et vous ne pourrez rien y faire, BitTorrent ne fait pas de miracles).

Notez enfin que vous voyez un autre champ en émission : en effet, beaucoup de sites, afin d'éviter les leechers à outrance, mettent en place un ratio de priorisation entre la vitesse d'émission et celle de réception. Si vous limitez comme un crevard votre vitesse en envoi, vous serez probablement bridé à la réception en retour, même si le torrent est très fourni en peers! A méditer.

Ceci étant dit, une fois que les téléchargements sont terminés, µTorrent vous propose de vitesse d'émission alternative pour la phase "altruiste" du BitTorrent (comme je l'ai dit précédemment, une fois votre téléchargement terminé, vous passez de Leecher à Seeder, vous êtes donc une source totale à votre tour! Sauf que comme vous n'avez plus ce ratio upload/download, vous pouvez baisser votre vitesse d'envoi (ou la monter) pour que le reste du réseau en profite.
Cette vitesse peut être utile lorsque vous souhaitez aussi faire remonter votre ratio données reçues/données émises sur les sites vous imposant un ratio (comme torrent411), tout en préservant une marge confortable pour surfer une fois vos téléchargements terminés.

Tutoriel : BitTorrent

IV-3 Téléchargeons!

Maintenant que le gros du boulot de préparation est fait, il n'y a plus qu'à consommer. Rendez-vous sur le site http://www.thepiratebay.org, et tapez dans le champ de recherche : freeware games avant de taper sur Entrée.

La page qui s'ouvre alors vous retourne les résultats de votre recherche. Comme vous pouvez le voir, il s'agit d'un tableau dans lequel se trouve la catégorie (propre à PirateBay), le nom du torrent (que l'on apprend à décoder à force), et surtout les deux colonnes SE et LE, pour SEeders et LEechers.
Afin de faciliter le tri, je vous recommande chaudement de trier par seeders, pour cela cliquez simplement le petit SE en haut à droite du tableau. Cliquez une seconde fois dessus et vous trierez dans l'ordre inverse.

Comment interpréter les chiffres?

Plus il y a de seeders, plus le nombre de personnes ayant le fichier complet sera important et donc plus vous aurez de facilité à télécharger le fichier.
Si le nombre de seeders est proche de 0, attention : personne ou presque n'a le fichier en complet, ce qui signifie que, dans le meilleur des cas, vous mettrez une plombe à télécharger ce fichier; il vaudra mieux choisir un autre torrent, relancer une recherche ou alors aller sur un autre site de torrents.
S'il y a 0 seeders, laissez tomber, c'est un torrent mort que vous n'aurez sans doute jamais.

Le nombre de leechers, en revanche, n'a pas grande signification, sauf s'il y a beaucoup de leechers et très peu de seeders : il risque d'y avoir un peu de mal à télécharger certaines parties, mais rien d'impossible.
Le nombre de leechers peut également vous informer sur la popularité d'un torrent; bien qu'il faille préférer, quand elle existe, la colonne Complété quand elle existe (chez torrent411 par exemple).

Tutoriel : BitTorrent

Triez donc par nombre de seeders et cliquez sur le torrent le plus seedé.
Vous tombez sur une page certes bardée de pubs, mais qui, selon les torrents, peut receler des informations utiles.
Ce qui nous intéresse, pour finir ce tuto, c'est de cliquer sur le lien Get this torrent, et hop, c'est parti!

Tutoriel : BitTorrent

Une dernière petite chose : lorsque vous avez terminé un téléchargement et/ou estimez que vous l'avez assez partagé, faites un clic droit sous µTorrent sur votre torrent, puis sélectionnez Annuler et... puis supprimer .torrent. Ceci enlèvera le torrent de votre liste d'en-cours et supprimera le fichier torrent devenu inutile, tout en conservant les données téléchargées. Bien entendu, effacer torrent et fichiers supprimera aussi les données téléchargées.

Bon téléchargement, en toute légalité bien entendu ;)

Tutoriel : BitTorrent

Partager cette page

Repost 0